Soutien psychosocial et apprentissage socio émotionnel (SPS et ASE)

Dans les situations d’urgence, l’éducation est un facteur majeur de la protection mentale et physique des enfants et peut constituer une intervention psychosociale essentielle. Correctement dispensée, l’éducation peut offrir aux apprenants un environnement sûr et stable en pleine crise et contribuer à rétablir un sentiment de normalité, de dignité et d’espoir en proposant des activités systématiques et structurées de soutien qui aident les enfants à développer leurs aptitudes cognitives, sociales et émotionnelles.

IRC in Syria
© P. Biro, IRC

Les crises humanitaires ont des répercussions profondes sur les enfants et les jeunes du fait qu’elles perturbent à long terme tous les aspects de la vie quotidienne, notamment le logement, la santé, l’assainissement, les loisirs et l’éducation. Les crises peuvent désunir des familles, miner la cohésion du tissu social et susciter des sentiments d’isolement, d’incertitude, de peur, de colère, de perte et de tristesse.  Sans mesures d’atténuation appropriées, l’exposition à long terme à une catastrophe ou à un conflit peut avoir des conséquences catastrophiques sur la santé physique et mentale. Les conséquences des situations d’urgence sur le fonctionnement des familles et des communautés se répercutent à leur tour sur le développement des enfants et des jeunes. L’exposition à l’adversité, en particulier dans la petite enfance, peut entrainer une altération permanente de l’apprentissage, du comportement et de la santé physique et mentale (Shonkoff, Boyce et McEwen, 2009).

 Si une certaine exposition au stress est normale, voire nécessaire au développement—les enfants ont besoin de découvrir un certain stress émotionnel afin de développer des mécanismes d’adaptation sains et des aptitudes à régler les problèmes—le type de stress éprouvé par un enfant exposé à un conflit ou à une catastrophe naturelle peut devenir toxique au cas où son système de réponse au stress est activé de façon intense, répétée et prolongée. C’est d’autant plus le cas dans l’absence du soutien et de la protection d’un adulte (Center on the Developing Child, 2016; Shonkoff & Garner, 2012).

Pourquoi l’éducation est-elle particulièrement propice au soutien psychosocial ?

  • En période d’incertitude, les écoles sécuritaires et les espaces d’apprentissage non formels font partie des environnements les plus bénéfiques pour les enfants et les jeunes. Il est d’ailleurs prouvé que l’investissement intentionnel dans le soutien psychosocial axé sur l’éducation les protège contre les effets néfastes des catastrophes en instaurant des routines stables, en offrant des possibilités d’amitié et de jeu, en promouvant l’espoir, en réduisant le stress, en encourageant l’expression personnelle et le comportement collaboratif (Action for the Rights of Children, 2002, manuscrit non publié ; Alexander, Boothby, & Wessells, 2010 ; Masten, Gewirtz, & Sapienza, 2013).

  • Le bien-être psychosocial est un précurseur important de l’apprentissage et est essentiel à la réussite scolaire. Il a donc une incidence importante sur les perspectives d’avenir des individus et des sociétés.

  • Les approches SPS et ASE fonctionnent le mieux lorsqu’elles sont intégrées aux différentes sphères de la vie des jeunes. Dans la mesure où les structures d’enseignement réunissent les enfants et leurs pairs, les parents, les familles et les collectivités, elles peuvent contribuer à créer un environnement propice à l’amélioration du bien-être psychosocial. Idéalement, la structure éducative et le cadre social de chaque enfant œuvrent de concert pour que celui-ci reçoive les meilleurs soins et le meilleur suivi possibles, entre autres par la communication entre enseignants et parents et le recours à des conseillers au besoin.

Que signifie le terme psychosocial ?

Le terme psychosocial fait référence aux « rapports dynamiques entre la dimension psychologique et l’autre, sociale d’une personne, où l’une influence l’autre » (Centre de référence de la FICR pour le soutien psychosocial, 2014). Les aspects psychologiques du développement font référence aux pensées, aux émotions, aux comportements, aux souvenirs, aux perceptions et à la compréhension d’un individu. Les aspects sociaux du développement font référence à l’interaction et aux relations entre l’individu, la famille, les pairs et la communauté (UNRWA, 2016).

Qu’est-ce que le soutien psychosocial ?

Le soutien psychosocial, ou « SPS » (PSS en anglais), fait référence aux « processus et actions qui favorisent le bien-être global des personnes dans leur monde social. Cela inclut le soutien fourni par la famille et les amis » (INEE, 2010). Le SPS peut également être décrit comme « un processus facilitant la résilience chez les individus, les familles et les collectivités » (Centre de référence du soutien psychosocial de la FICR, 2009). Il vise à aider les personnes à se rétablir après une crise qui leur a perturbé la vie et à améliorer leur capacité à revenir à la normale après des évènements indésirables.

Qu’est-ce que l’apprentissage social et émotionnel ?

On entend par apprentissage social et émotionnel, ou « ASE » (SEL en anglais), le processus d’acquisition des compétences de base permettant de reconnaitre et de gérer les émotions, de fixer et d’atteindre des objectifs, d’apprécier les perspectives des autres, d’établir et d’entretenir des relations positives, de prendre des décisions responsables et de gérer de manière constructive les relations interpersonnelles » (Elias, Zins, Weissberg et al., 1997). Les qualités que l’ASE cherche à promouvoir sont notamment la conscience de soi, l’intelligence émotionnelle, la flexibilité mentale, la facilité de mémoire, la résilience, la persévérance, la motivation, l’empathie, les compétences sociales et relationnelles, l’habilité en matière de communication, la bonne faculté d’écoute, l’estime de soi, le respect et l’autorégulation (INEE, 2016). L’ASE est un élément important qui s’inscrit dans le cadre du SPS. L’INEE considère l’ASE comme une composante importante du SPS pouvant et devant être abordée par les éducateurs puisqu’il s’agit d’une pratique facilement et souvent employée dans les milieux éducatifs, qui contribue à améliorer le bien-être psychosocial des enfants et des jeunes. Cette pratique pédagogique est particulièrement adaptée à l’éducation tant scolaire qu’extrascolaire puisqu’elle favorise les compétences et aptitudes qui aident les enfants, les jeunes et les adultes dans leurs apprentissages.

Qu’entend-on par « bien-être » ?

Le bien-être est défini comme une condition de la santé globale et le processus pour atteindre cette condition. Il fait référence à la santé physique, émotionnelle, sociale et cognitive. Viser le bien-être, c’est viser ce qui est sain pour une personne : avoir un rôle social significatif, se sentir heureux et plein d’espoir, vivre selon de bonnes valeurs, définies localement, avoir des relations sociales positives et un cadre d’accompagnement, relever les défis grâce à des compétences pratiques utiles à la vie quotidienne et bénéficier de sécurité, de protection et de l’accès à des services de qualité.  Le bien-être englobe plusieurs aspects, notamment le biologique, le matériel, le social, le spirituel, le culturel, l’émotionnel et le mental (ACT Alliance et Église de Suède, 2015).

 

Cette collection a été élaborée avec le soutien de Andrea Diaz-Varela, de Right to Play, et de Caroline Keenan, de War Child Canada, toutes deux membres du groupe de collaboration PSS-SEL de l’INEE.

Manuel/Guide

Note d'orientation le Soutien Pyshcosocial

Publié par
Réseau Inter-agence pour l'éducation en situations d'urgences (INEE)

Cette note vient pallier une lacune dans les outils actuellement à disposition des éducateurs et des professionnels travaillant en contexte d’urgence et de crise.

Arabe
Chinois, Mandarin
Anglais
Français
Portugais
Espagnol
Turc
Rapport

Le soutien psychosocial et l’apprentissage social et émotionnel dans les contextes affectés par des crises

Publié par
Réseau Inter-agence pour l'éducation en situations d'urgences (INEE)

Le but de ce document est de clarifier les terminologies et approches pertinentes relatives au bien-être psychosocial ainsi qu'à l'apprentissage social et émotionnel à l'école dans les contextes de crise et d'explorer la manière dont le soutien psychosocial et l'apprentissage social et émotionnel sont liés entre eux.

Arabe
Anglais
Français
Portugais
Espagnol
Matériel de formation

Module de formation de l'INEE sur SPS-AS

Publié par
Réseau Inter-agence pour l'éducation en situations d'urgences (INEE)

Ce module est une présentation de 3 heures (180 minutes) d'activités de formation et de matériel concernant le soutien psychosocial (SPS) et l'apprentissage social et émotionnel (ASE) en contextes d'urgence. Il comprend également des activités supplémentaires permettant d'approfondir la compréhension des concepts de SPS-ASE, et ce, pour une durée prolongée de 5 heures (270 minutes).

Arabe
Anglais
Français
Portugais
Espagnol
Boite à outils

Boîte à outils sur les espaces de guérison et d'apprentissage sécuritaires

Publié par
Comité international de secours (IRC)

The SHLS Toolkit provides frontline humanitarian staff with practical implementation guidance, adaptable sample tools, comprehensive training materials, and scripted instructional content. Resources are provided for a 9-month program, and applicable in both rural and urban areas, based on locally-defined needs and priorities. 

Arabe
Anglais
Français
Grecque
Manuel/Guide

Directives du CPI concernant la santé mentale et le soutien psychosocial dans les situations d’urgence

Publié par
Comité permanent inter-agences (IASC)

Le premier objectif de ces Directives est de permettre aux acteurs humanitaires et aux communautés de planifier, mettre en place et coordonner un ensemble d’interventions multisectorielles minimales destinées à préserver et à améliorer la santé mentale et le bien-être psychosocial des personnes dans un contexte d’urgence.

Arabe
Anglais
Français
Espagnol