Comprendre les besoins de preuves en ESU : leçons du Fonds de recherche E-Cubed et enquête 2020 sur les manques de preuves relatives à la COVID-19

Publié
Thème(s):
Recherche et preuves
Recherche et preuves
Anglais
Français

L'INEE et Dubai Cares sont ravis de partager les propositions d’analyses E-Cubed de 2017 à 2020 ainsi que l'analyse d'une enquête de 2020 du réseau INEE sur les lacunes de données probantes relatives à la COVID-19. Ces deux ensembles d’analyses visent à mieux comprendre et documenter les lacunes de données probantes dans le domaine de l’éducation en situations d’urgence (ESU). Les tendances que reflètent ces documents contribuent à la stratégie de l’Enveloppe de recherche E-Cubed, au programme d’apprentissage de l’INEE et, de manière plus générale, aux stratégies en matière de données probantes et de preuves de l'INEE et de Dubai Cares. 

Le Fonds de recherche E-Cubed vise à renforcer la base de données probantes et de preuves pour l’ESU en soutenant les recherches pertinentes et utilisables dans un contexte donné et en diffusant les biens publics mondiaux. Dubai Cares s'est associé à l'INEE en 2017 pour concevoir et gérer cette enveloppe de recherche ; l’INEE coordonne les processus de dépôt et d'examen des propositions tandis que Dubai Cares finalise les décisions de financement. Le cinquième appel à propositions E-Cubed (2021) est en cours d'examen. Gardez un œil sur les annonces de financement à venir !

Analyse E-Cubed 2017-2020

Nous sommes heureux de vous partager un nouveau rapport qui présente un résumé et une visualisation des analyses liées aux propositions de recherche E-Cubed reçues entre 2017 et 2020 ainsi que des analyses sur des projets financés. Ces analyses comprennent les thèmes de recherche, les contextes, les types d'organisation et les localisations des bureaux qui ont déposé des propositions. Un résumé de ce rapport est disponible ci-dessous.

Sélection des analyses :

Thèmes : Le fonds E-Cubed est conçu pour veiller à ce que les lacunes et les besoins en preuves soient identifiés par le secteur. Chaque année, les propositions comprennent plusieurs thèmes de recherche. Compte tenu du champ d’application des données ESU, les thèmes de recherche ne sont pas des catégories exclusives. Cependant, les principaux thèmes de recherche émergents en 2020 portaient sur la COVID-19, les acquis d’apprentissage et la technologie et l’innovation.

Localisation des bureaux qui ont déposé des propositions : Depuis 2017, l’INEE et Dubai Care ont de plus en plus privilégié les propositions mises en avant par des chercheur·se·s et institutions nationales dans des contextes de crise ou par des acteurs et actrices au niveau local en partenariat avec des organisations mondiales.

Comme illustré ci-dessous, le pourcentage de demandes « internationales » a diminué entre 2017 et 2020 (52% contre 12%), alors que le pourcentage de demandes « nationales » a augmenté, passant d’abord de 47% à 33% avant de remonter à 50% en 2020. Le pourcentage de propositions mixtes a également augmenté au fil des ans.

Nationale fait référence à une proposition par une organisation locale par rapport au contexte de recherche du ou des pays concernés.
Internationale (à distance) fait référence à une proposition d'une organisation internationale et en dehors du contexte de recherche.
Mixte fait référence à une proposition incluant des candidat·es qui mènent le projet, à la fois depuis le contexte de recherche du ou des pays, et en dehors de ce contexte.

Contextes de projets de recherche financés : Les contextes de recherche pour les projets financés ont des portées et des localisations géographiques différentes. Quelques projets ont une portée mondiale ou régionale tandis que le reste est axé sur 13 contextes de pays spécifiques en Afrique subsaharienne, Amérique latine, Asie et Moyen-Orient. 

Analyse de l'enquête 2020 sur les manques de preuves relatives à la COVID-19

En octobre 2020, l'INEE et Dubai Cares ont impliqué le réseau INEE dans une enquête sur le manque de preuves dans le contexte de la COVID-19. L'enquête a été diffusée et était accessible dans les cinq langues de travail de l'INEE (anglais, arabe, français, espagnol et portugais). Les données ont été collectées sur une période de trois semaines via SurveyMonkey. Au total, 286 réponses ont été enregistrées dans 86 pays. 

Les participant·es ont été interrogé·es sur les priorités organisationnelles, les preuves utiles pour adapter leurs programmes à la COVID-19, les manques clés en matière de preuves, les preuves souhaitées et les types de preuves ou de méthodes de recherche souhaités. Pour découvrir les analyses de cette enquête, cliquez ici.

Sélection des analyses :

Manques en matière de preuves et les preuves souhaitées : Bien que les spécialistes ont fait leur possible pour garantir que la réponse à la COVID-19 soit fondée sur des preuves, les recherches et les données probantes existantes sont limitées. Les personnes interrogées ont identifié des lacunes de preuves dans le contexte de la pandémie ou exacerbées par celle-ci, ainsi que des priorités pour les preuves souhaitées pour renforcer leur réponse.

 

À mesure que les donateurs accordent des financements, que le personnel de recherche conçoit des études, que les décideurs politiques établissent des priorités stratégiques et que les spécialistes mettent en œuvre des programmes, toutes les parties prenantes peuvent tenir compte des priorités exprimées suivantes :

  1. Stratégies effectives d'apprentissage à distance par rapport à la perte et aux acquis d'apprentissage,
  2. Comprendre et garantir un accès équitable à l'éducation avant et pendant la pandémie en mettant particulièrement l'accent sur les ressources d'apprentissage à domicile, l'éducation des filles et des enfants avec handicap ; et
  3. Répondre aux besoins psychosociaux et de développement des enfants et des aidants. 

Bien que ces priorités ne soient ni incompatibles ni exhaustives des besoins exprimés par les personnes interrogées, ces thèmes orientent les parties prenantes vers la création de systèmes éducatifs plus équitables et de qualité.

Renforcer la base de données probantes et de preuves pour mieux reconstruire

Les aperçus analytiques ci-dessus sont représentatifs d'une année incroyablement unique. 75 % des candidats E-Cubed en 2020 ont identifié la COVID-19 comme un domaine thématique d'intérêt pour leur recherche, et comme le principal domaine où il existe un manque de preuves, comme résultats de l'enquête où la majorité des domaines mentionnés reflètent directement les besoins de preuves relatives à la COVID-19 : Apprentissage à distance effectif, accès équitable et SMSPS (santé mentale et soutien psychosocial dans les situations d’urgence). Les lacunes et les priorités signalées auraient sans doute été très différentes avant la pandémie. 

Alors que le secteur ESU disposait d'une expertise et d'une expérience considérables sur la meilleure façon de soutenir l'éducation au milieu d'une interruption à grande échelle, la réalité demeure que la recherche dans le domaine de l’ESU manque toujours de fonds et que les connaissances et les preuves existantes ont souvent une portée programmatique, ne sont pas partagées à grande échelle ou en format accessible, ou que les programmes de recherche sont dirigés par des donateurs et des institutions des pays du Nord. 

Ces aperçus aident à guider l'INEE et Dubai Cares dans nos efforts pour renforcer la base de données probantes et de preuves  ESU vis-à-vis du Fonds pour recherche E-Cubed, du programme d'apprentissage de l'INEE et d'autres projets en mettant en évidence les principales lacunes identifiées par nos membres, particulièrement ceux et celles touchés par les conflits et les crises.

Restez à l'écoute - l'INEE et Dubai Cares ont hâte de continuer à partager les apprentissages et les réflexions du Fonds de recherche E-Cubed ainsi que les analyses actualisées des propositions pour 2021.

Remerciements

Ces rapports ont été préparés et révisés par Sonja Anderson, coordinatrice INEE en matière de données et de preuves, Jonathan Kwok, consultant INEE en matière de données et de preuves, et Nadeen Alalami, chargée des programmes de recherche de Dubai Cares.

L'INEE tient à remercier Dubai Cares pour son soutien permanent dans la promotion des données probantes et des preuves en matière d’ESU et de son engagement à financer la recherche qui est fortement axée sur les lacunes et besoins de preuves identifiés par les personnes et les institutions dans des contextes de crise. 

Nous vous invitons à interagir avec ces analyses et à faire part de vos commentaires ou observations ! Pour toute question, veuillez contacter Sonja Anderson - sonja.anderson@inee.org.

-------

Authors:

Jonathan Kwok, consultant INEE en matière de données probantes et de preuves - Jon soutient le travail de l'INEE en termes de conservation et renforcement de la base de données probantes et de preuves ESU. Il poursuit actuellement un Master en développement éducationnel international avec une spécialisation sur les questions humanitaires internationales au Teachers College, Columbia University. Il est titulaire d'une licence en études internationales de Pepperdine University. Il a plus de trois ans d'expérience de travail avec plusieurs organisations d’ESU et de développement aux niveaux mondial et local dans plusieurs pays. Il réside actuellement à New York (États-Unis).

 

SonjaSonja Anderson, Coordinatrice INEE en matière de données et de preuvesSonja est responsable des activités de l'INEE pour la conservation et le renforcement de la base de données probantes et de preuves dans le domaine de l’éducation en situations d'urgence. Elle coordonne les différents travaux relatifs aux données probantes et aux preuves au sein de l'INEE. Elle gère également le Fonds pour la recherche E-Cubed, y compris les appels à propositions, l'établissement des conditions d'admissibilité et des critères et le processus d'examen des propositions. Elle est titulaire d'une maîtrise en éducation de la Harvard Graduate School of Education en politique internationale éducationnelle et d'une licence en relations internationales de l'Université de San Francisco. Elle a six ans d’expérience dans le domaine de l'ESU. Elle réside actuellement à Seattle (États-Unis).

NadeenNadeen Alalami, chargée de recherche, Dubai Cares - Nadeen gère un portefeuille diversifié de programmes de recherche et de plaidoyer de Dubai Cares, avec un accent particulier sur l'éducation en situations d'urgence (ESU). Elle gère l'enveloppe de recherche E-Cubed, un fonds de recherche de 10 millions de dollars US qui vise à renforcer la base de données probantes dans le domaine de l'éducation en situations d'urgence, en soutenant une recherche pertinente et utilisable dans le contexte, et en diffusant des biens publics mondiaux. Nadeen est titulaire d'une licence en psychologie de l'université de New York à Abu Dhabi. Elle a cinq ans d'expérience dans le domaine de l'ESU. Elle est basée à Dubaï, aux Émirats arabes unis.