Annonce du numéro spécial du JEiE sur le SPS et ASE en situations d’urgence

Publié
Anglais

Nous sommes heureux d'annoncer la publication du

Journal on Education in Emergencies Volume 7, numéro 2 – Numéro spécial sur le soutien psychosocial et l’apprentissage social et émotionnel en situations urgences !

Rejoignez les auteurs, autrices, éditeurs, éditrices et les invitées spéciales du JEiE, pour un webinaire de présentation sur ce nouveau numéro le vendredi 28 janvier de 14h-15h30 UTC 

Cliquez sur le lien pour vous inscrire : https://rescue.zoom.us/webinar/register/WN_c5hLF2N-ToWvpOlL490S3A 

 

Découvrez notre nouveau style ! Nous sommes fières d'annoncer que nous avons remanié JEiE pour qu'il respecte les standards mondiaux en matière d'accessibilité visuelle.

Le numéro spécial du JEiE sur le soutien psychosocial et l'apprentissage social et émotionnel dans les urgences offre un aperçu des stratégies et des outils mis au point et utilisés pour comprendre l'état du bien-être et du soutien psychosocial dans les contextes humanitaires et l'efficacité des programmes d'ESU qui incorporent les principes du soutien psychosocial et de l’apprentissage social et émotionnel. Ce numéro présente des données probantes sur des progrès réalisés dans la création, la validation et l'utilisation de nouvelles mesures culturellement pertinentes de santé mentale et du bien-être chez les étudiants et étudiantes qui vivent dans des situations de crise et de conflit, ainsi qu’auprès du personnel enseignant, des personnes encadrantes ou tuteurs et tutrices et des membres de la communauté dont dépendent ces jeunes.

JEiE Volume 7, numéro 2 comprend six articles de recherche, trois notes de terrain, deux critiques de livres et un commentaire. Les auteurs et autrices qui ont contribué à ce numéro travaillent dans 30 institutions basées dans plus de 12 pays. Ensemble, ils et elles font progresser notre compréhension de la façon dont le bien-être psychologique, le bien-être émotionnel, la cohésion sociale et l'éducation sont liés. Cela renforce également l'idée que les écoles sont des lieux importants pour protéger les enfants contre les traumatismes émotionnels et les préjudices psychologiques provoqués par les conflits et les crises. Les écoles peuvent offrir aux étudiants et étudiantes un sentiment de stabilité, de dignité, d'accomplissement et d'espoir dans leur vie quotidienne et fournir des soins et des occasions de jouer et servir de base pour la prestation de services et de ressources, y compris des ressources en santé mentale.

Les éditrices en chef Ragnhild Dybdahl (Université de Bergen) et James Williams (Université George Washington) ont généreusement donné de leur temps et de leur expertise pour faire de ce numéro spécial une réalité.

Vous pouvez télécharger gratuitement la version intégrale de JEiE Volume 7, numéro 2, ainsi que les numéros précédents de JEiE et l’ensemble des articles sur le site Internet de l’INEE : inee.org/journal.

Ce numéro spécial est disponible en anglais ; le résumé et le titre de chaque article sont aussi disponibles en arabe, français, espagnol et portugais.

Pour obtenir plus d’informations sur JEiE, consultez la page Internet de l’INEE : inee.org/journal.

 

Journal On Education in Emergencies Volume 7, numéro 2

Numéro spécial sur le soutien psychosocial et l’apprentissage social et émotionnel dans les urgences

TABLE DES MATIÈRES 

NOTE DE LA RÉDACTION

Ragnhild Dybdahl et James Williams

ARTICLES DE RECHERCHE D'ESU

Developing and Validating the International Social and Emotional Learning Assessment: Evidence from a Pilot Test with Syrian Refugee Children in Iraq
Nikhit D’Sa et Allyson Krupar

Teachers’ Observations of Learners’ Social and Emotional Learning: Psychometric Evidence for Program Evaluation in Education in Emergencies
Ha Yeon Kim, Kalina Gjicali, Zezhen Wu, et Carly Tubbs Dolan

Creating a Tool to Measure Children’s Wellbeing: A PSS Intervention in South Sudan
Moses Olayemi, Melissa Tucker, Mamour Choul, Tom Purekal, Arlene Benitez, Wendy Wheaton, et Jennifer DeBoer

How Do We Know If Teachers Are Well? The Wellbeing Holistic Assessment for Teachers Tool
Fernanda Soares, Nina Menezes Cunha, aet Paul Frisoli

Evaluating the 3Cs Program for Caregivers of Young Children Affected by the Armed Conflict in Colombia
Lina María González Ballesteros, José M. Flores, Ana María Ortiz Hoyos, Amalia Londoño Tobón, Sascha Hein, Felipe Bolívar Rincon, Oscar Gómez, et Liliana Angélica Ponguta

How Family Relationships Predict the Effectiveness of a Psychosocial Group Intervention among War-Affected Children
Raija-Leena Punamäki, Kirsi Peltonen, Marwan Diab, et Samir R. Qouta

NOTES DE TERRAIN ESU 

Using a Participatory Approach to Create SEL Programming: The Case of Ahlan Simsim
Shanna Kohn, Kim Foulds, Charlotte Cole, Mackenzie Matthews, et Laila Hussein

Developing a Culturally Relevant Measure of Resilience for War-Affected Adolescents in Eastern Ukraine
Sergiy Bogdanov, Andriy Girnyk, Vira Chernobrovkina, Volodymyr Chernobrovkin, Alexander Vinogradov, Kateryna Harbar, Yuliya Kovalevskaya, Oksana Basenko, Irina Ivanyuk, Kimberly Hook, et Mike Wessells

Developing the Group Facilitation Assessment of Competencies Tool for Group-Based Mental Health and Psychosocial Support Interventions in Humanitarian and Low-Resource Settings
Gloria A. Pedersen, Manaswi Sangraula, Pragya Shrestha, Pooja Lakshmin, Alison Schafer, Renasha Ghimire, Nagendra P. Luitel, Mark J. D. Jordans, et Brandon A. Kohrt

CRITIQUE LITTÉRAIRE

Can Big Bird Fight Terrorism? Children’s Television and Globalized Multicultural Education by Naomi A. Moland
Kate Lapham

NISSEM Global Briefs: Educating for the Social, the Emotional and the Sustainable
Solfrid Raknes and edited by Andy Smart, Margaret Sinclair, Aaron Benavot, Jean Bernard, Colette Chabbott, S. Garnett Russell, James Williams,

COMMENTAIRE

How the Education in Emergencies Field Can Help the United States Respond to COVID-19
Rebecca Winthrop et Helen Shwe Hadani

 

***********************************************************************************

ABSTRACTS

Note de la rédaction : Journal on Education in Emergencies: Volume 7, Number 2

Dans cette note de la rédaction, Ragnhild Dybdahl et James Williams font le point sur les efforts déployés pour définir et opérationnaliser le soutien psychosocial (SPS) et l'apprentissage social et émotionnel (ASE) dans le monde entier. Elle et il notent que cette question met l'accent sur le développement de nouvelles méthodes rigoureuses d'évaluation de la santé et du bien-être émotionnel et sur les efforts visant à adapter et à contextualiser les outils du SPS et de l’ASE dans les contextes humanitaires. Dybdahl et Williams soulignent les contributions de chaque pièce à la pratique du monde réel de l'ESU, par exemple pour l'évaluation de programmes d'ESU qui présente les principes de SPS / ASE, tout en rappelant aux lecteurs et lectrices que l'apprentissage lui-même est un processus fondamentalement social et émotionnel

DOI: https://doi.org/10.33682/55ye-s1pk 

 

Developing and Validating the International Social and Emotional Learning Assessment: Evidence from a Pilot Test with Syrian Refugee Children in Iraq

Nikhit D’Sa et Allyson Krupar

L'attention croissante portée sur l'apprentissage social et émotionnel (ASE) pour les enfants en âge de fréquenter l'école primaire dans des contextes fragiles et affectés par des conflits nécessite une compréhension des effets de ces programmes. Cependant, le manque de mesures valables et fiables des compétences en ASE dans des contextes de crise et de faibles ressources a limité la production de ces preuves. Les quelques outils qui ont des propriétés psychométriques robustes ont été mis au point pour être utilisés dans des contextes de ressources élevées ; ils ont souvent des coûts d'utilisation, limitent les adaptations et se concentrent sur les adultes comme récepteurs. Pour combler cette lacune, nous avons mis au point l'évaluation internationale de l’apprentissage social et émotionnel international (ISELA), une mesure adaptable, gratuite, open-source basée sur la performance de l'auto-conception, de la gestion du stress, de la persévérance, de l'empathie et de la résolution des conflits chez les enfants de 6 à 12 ans. Dans cette étude, nous avons cherché à établir la validité et la fiabilité de l’ISELA lorsqu'il est utilisé avec des enfants syriens réfugiés en Irak. Nous avons testé la structure latente, la validité de critère, la fiabilité de la cohérence interne et la fiabilité interévaluateure de l’ISELA auprès de 620 enfants syriens et syriennes. Nous avons pu établir une structure factorielle fondée sur la théorie pour toutes les compétences, à l'exception de la persévérance. L'ISELA peut être utilisé de manière fiable par des groupes d'évaluateurs (alpha de Krippendorf>.86) avec une forte cohérence interne (KR-20>.70). Nos résultats concernant la validité des critères étaient prometteurs mais préliminaires ; le niveau scolaire et l'exposition aux menaces interpersonnelles ont démontré une association positive avec les compétences d’ASE.

DOI: https://doi.org/10.33682/xdpq-bwp2 

 

Teachers’ Observations of Learners’ Social and Emotional Learning: Psychometric Evidence for Program Evaluation in Education in Emergencies

Ha Yeon Kim, Kalina Gjicali, Zezhen Wu, et Carly Tubbs Dolan

Une évaluation rigoureuse des programmes d'apprentissage social et émotionnel nécessite l'utilisation de mesures qui fournissent des informations fiables et valides sur les différences significatives dans les compétences émotionnelles sociales des enfants entre les groupes de traitement et de contrôle, ainsi que sur les changements au fil du temps. Dans les contextes de conflit et de crise, peu de mesures peuvent fournir les preuves requises pour soutenir leur utilisation dans les évaluations de programmes, ce qui limite la capacité des parties prenantes à déterminer si un programme fonctionne, dans quelle mesure il fonctionne et pour qui. L'outil TOOLSEL (Teacher Observation of Learners' Social Emotional Learning) est prometteur pour combler cette lacune. TOOLSEL est un questionnaire rempli par le personnel enseignant sur le comportement des enfants tel qu'il est observé en classe dans des contextes naturels. Il est utilisé pour évaluer un ensemble de compétences sociales, émotionnelles, comportementales et cognitives chez les enfants en âge de fréquenter l'école primaire dans des contextes fragiles et affectés par des conflits. Dans cet article, en utilisant les données d'un échantillon de 3 661 enfants réfugiés syriens et syriennes qui étaient inscrits dans des écoles publiques libanaises formelles et qui avaient accès à un programme non formel de soutien correctif, nous rapportons des preuves de la solidité psychométrique du TOOLSEL. Nous fournissons des preuves empiriques de la fiabilité et de la validité du TOOLSEL. Il montre également qu’il a cerné les compétences d'apprentissage social et émotionnel de ces enfants réfugiés de Syrie de manière impartiale et comparable à travers les groupes de traitement, le genre, l'âge et le temps. Nous fournissons également des recommandations pour l'utilisation du TOOLSEL, y compris des moyens d'améliorer sa faisabilité, sa fiabilité et sa validité.

DOI: https://doi.org/10.33682/3nr1-3ksq 

 

Creating a Tool to Measure Children’s Wellbeing: A PSS Intervention in South Sudan

Moses Olayemi, Melissa Tucker, Mamour Choul, Tom Purekal, Arlene Benitez, Wendy Wheaton, et Jennifer DeBoer

Depuis 2015, plus de 560.000 enfants du Soudan du Sud scolarisées dans le primaire ont bénéficié d'un soutien psychosocial (SPS) grâce au programme de services d'éducation d'urgence essentiels intégrés, financé par l’USAID et mis en œuvre par l’UNICEF. Plusieurs organisations non gouvernementales basées au Soudan du Sud se sont associées à l'UNICEF pour former le personnel enseignant local afin d’organiser des activités de soutien psychosocial dans des espaces adaptés aux enfants. Pour évaluer l'impact de cette intervention sur le bien-être et les performances scolaires des élèves, un consortium multi-institutionnel de partenaires multidisciplinaires a délibérément créé un échantillon de 2 982 apprenantes et 580 personnes enseignantes dans 64 écoles de cinq États de la République du Soudan du Sud. Ce qui était crucial pour les objectifs de l’évaluation était la conception d’un instrument adapté au contexte, qui était également rigoureusement validé pour mesurer le bien-être des étudiantes dans une région où la recherche sur les résultats du soutien psychosocial dans l’éducation en situations d’urgence est nécessaire. Dans cet article, nous présentons d'abord le processus par lequel ces instruments d’enquête ont été conçus grâce aux efforts de collaboration de personnes expertes sur la mesure des résultats du soutien psychosocial dans les situations de conflit et d’expertes sur le contexte local. Nous décrivons ensuite comment nous avons testé la validité conceptuelle de l'instrument résultant et présentons les résultats de notre analyse factorielle confirmatoire de son modèle à trois facteurs de bien-être social, de bien-être émotionnel et de résilience/adaptation. Enfin, sur la base de notre processus et de l'instrument qui en résulte, nous formulons des recommandations pour les recherches futures sur les résultats du service de soutien psychosocial dans les situations d'urgence.

DOI: https://doi.org/10.33682/rhqb-fy8u 

 

How Do We Know If Teachers Are Well? The Wellbeing Holistic Assessment for Teachers Tool

Fernanda Soares, Nina Menezes Cunha, et Paul Frisoli

Cet article évalue le développement, l'adaptation et la validation de l'outil Wellbeing Holistic Assessment for Teachers (WHAT – Évaluation du Bien-être Holistique du personnel enseignant) auprès d'un échantillon de 1.659 personnes enseignantes du Salvador. Le Salvador est un pays touché par le conflit marqué par des niveaux élevés de violence liée aux gangs, qui interagit avec l'éducation et affecte directement le bien-être du personnel enseignant. Il est impératif de disposer d'un outil validé et fondé sur le contexte pour approfondir notre compréhension du bien-être des personnes éducatrices au Salvador et dans d'autres contextes touchés par des conflits. Cela nous permet de générer des preuves qui éclairent les politiques et les interventions. Dans cet article, nous décrivons comment nous avons examiné et sélectionné les mesures qui composent l'outil WHAT. Nous présentons ensuite une conceptualisation initiale du bien-être du personnel enseignant et une description des expériences et des défis auxquels celui-ci est confronté au Salvador. Nous décrivons notre processus de traduction et d'adaptation des mesures sélectionnées au contexte du Salvador, qui comprenait la réalisation d'entretiens cognitifs. Les résultats de notre analyse factorielle exploratoire fournissent des preuves de validité conceptuelle pour la structure interne des mesures individuelles utilisées. L'analyse factorielle exploratoire qui a inclus tous les points de toutes les mesures a confirmé que chaque échelle mesure effectivement un concept différent. Les résultats d'une analyse factorielle de validation ont confirmé la bonne adéquation du modèle. Le processus d'adaptation de l'outil et les résultats de notre analyse psychométrique fournissent des preuves de la validité de l'outil, basée sur le contenu des éléments de l'outil, la structure interne et sa relation avec d'autres variables.

DOI: https://doi.org/10.33682/f059-7nxk 

 

Evaluating the 3Cs Program for Caregivers of Young Children Affected by the Armed Conflict in Colombia

Lina María González Ballesteros, José M. Flores, Ana María Ortiz Hoyos, Amalia Londoño Tobón, Sascha Hein, Felipe Bolívar Rincon, Oscar Gómez, et Liliana Angélica Ponguta

La Colombie a subi l’une des plus longues crises de déplacement interne de l’histoire contemporaine. Il est urgent de mettre en place des programmes qui s'attaquent aux pratiques et au bien-être psychosocial de la communauté des personnes encadrantes des jeunes enfants en situations de crise prolongée. Nous avons élaboré et mis en œuvre un programme visant à renforcer la résilience et le bien-être des personnes encadrantes (parents, grands-parents et éducateurs et éducatrices) inscrites dans des centres à domicile et des centres institutionnels pour le développement de la petite enfance en Colombie. Le programme, Conmigo, Contigo, Con Todos ou 3C, a utilisé un échantillonnage dirigé dans 14 municipalités impactées de manière disproportionnée par le conflit armé en Colombie. Il se compose de deux modules : un module du programme de renforcement des compétences (SBP) et un module d’intervention de psychothérapie (PTI). Le contenu du programme s'inspire de la thérapie cognitivo-comportementale et de la pleine conscience ainsi que des contributions des parties prenantes locales. En appliquant une stratégie d'évaluation pragmatique, nous avons exploré les changements de la résilience parentale avant l'intervention (le principal résultat d'intérêt) au moyen d'auto-rapports sur l'échelle de résilience Connor-Davidson (CD-RISC). L'analyse des résultats avant et après l'intervention a révélé des améliorations statistiquement significatives du CD-RISC dans les deux branches d'intervention (SBP et PTI). Les personnes encadrantes du groupe PTI ont commencé avec des scores CD-RISC plus faibles que celles qui n'ont pas reçu la PTI, et elles ont laissé entrevoir la plus grande amélioration au fil du temps. Les personnes encadrantes qui ont participé moins que la moyenne aux séances de SBP (M=1-3 sur un total de 6) n'ont pas observé de changements importants dans le programme CD-RISC. De plus, celles qui ont participé plus que la moyenne au SBP ont montré une amélioration beaucoup plus marquée des scores de CD-RISC que les personnes encadrantes qui n'ont participé à aucune séance. Nous discutons des répercussions de ces constatations sur les applications futures du programme et nous corroborons les impacts mesurables des interventions auprès des personnes encadrantes dans les situations de conflit.

DOI: https://doi.org/10.33682/14b2-4nmm 

 

How Family Relationships Predict the Effectiveness of a Psychosocial Group Intervention among War-Affected Children

Raija-Leena Punamäki, Kirsi Peltonen, Marwan Diab, et Samir R. Qouta

Les relations familiales façonnent habituellement la façon dont les événements traumatiques affectent la santé mentale des enfants dans un contexte de guerre et de violence, mais les recherches sur le rôle de ces relations dans le succès des interventions psychosociales sont rares. Cette étude est une analyse secondaire des types de systèmes familiaux déjà identifiés qui sont fondés sur l'attachement, la parentalité et la fraternité, et de l'influence qu'ils ont sur l'efficacité de l'enseignement des techniques de relèvement (TRT). Le TRT est une intervention de groupe psychosocial visant à réduire les problèmes de santé mentale des enfants et à accroître leurs ressources psychosociales. Nous avons testé trois hypothèses. Tout d’abord, l’hypothèse de la compensation selon laquelle les enfants issus de familles ayant des relations négatives bénéficient largement de l’intervention de TRT. La deuxième était l’hypothèse cumulative qui soutient que les enfants de familles ayant des relations négatives ne bénéficient pas de l’intervention. La troisième, l'hypothèse tampon, indique que les enfants issus de familles ayant des relations positives bénéficient beaucoup de l’intervention. L’échantillon familial se compose de 325 mères et pères de Palestine et d'un de leurs enfants (âgés de 10 à 13 ans). Les enfants ont participé à l'intervention TRT ou aux groupes de contrôle des listes d'attente. Leurs symptômes de stress post-traumatique, leurs problèmes émotionnels et comportementaux, leurs ressources positives et leur comportement prosocial auto-déclarés ont été évalués à la base, trois mois après l'intervention et à un suivi de six mois. Nous avons constaté que le type de famille était significativement associé à l'efficacité de TRT, ce qui appuie les hypothèses de compensation et de tamponnement. Les enfants ayant des relations familiales précaires et négatives et celles et ceux issues de familles dont les perceptions de la qualité des relations étaient différentes ont montré une diminution des problèmes émotionnels dans les trois évaluations et une augmentation des ressources positives. Les enfants de familles ayant des relations positives et hautement sécurisées et celles et ceux ayant des relations neutres et moyennement sûres ont également montré une augmentation des ressources positives et du comportement prosocial dans le groupe témoin. Nous soutenons qu'une approche fondée sur le système familial peut permettre de mieux comprendre les mécanismes d’interventions psychosociales efficaces et, par conséquent, que les relations familiales doivent être prises en compte lors de l’adaptation de ces interventions aux enfants traumatisés.

DOI: https://doi.org/10.33682/004f-n6d4 

 

Field Note: Using a Participatory Approach to Create SEL Programming: The Case of Ahlan Simsim

Shanna Kohn, Kim Foulds, Charlotte Cole, Mackenzie Matthews, et Laila Hussein

Cet article met en évidence l’utilisation d'une approche participative, basée sur le traumatisme, dans la création d'Ahlan Simsim, une émission de télévision de Sesame Street pour le Moyen-Orient et affirme l’importance d’utiliser une approche participative pour concevoir un contenu d’ASE culturellement pertinent. Ahlan Simsim fait partie d'une initiative plus vaste du même nom, qui a été créée par Sesame Workshop et le Comité international de secours (IRC) et financée par la fondation MacArthur et la Fondation LEGO. Ce programme permet d’offrir des services d’apprentissage et d’éducation aux enfants et aux familles touchés par la crise syrienne en combinant la presse et les services directs. Dans cet article, nous présentons un examen des recherches et des consultations menées par Sesame Workshop avec les communautés locales et les personnes locales expertes sur le développement de l’enfant en Irak, en Jordanie, en Syrie et au Liban d’août à novembre 2018. L’objectif du Sesame Workshop était de définir et d’affiner le domaine d’intérêt de l’émission de télévision et de créer un contenu pertinent, adapté aux traumatismes locaux, qui s’inspire des stratégies d’apprentissage social et émotionnel qui ont le plus d’écho et qui ont le plus d’impact auprès des auditoires de la région de réponse syrienne. Nous soutenons qu’aux fins d’obtenir un maximum d’impact sur la mise en place du processus pédagogique relatif à l’apprentissage social et émotionnel, il est essentiel que les concepteurs et conceptrices de programme créent des cadres sociaux et émotionnels chez les enfants en travaillant avec les personnes encadrantes et les praticiennes au niveau local.

DOI: https://doi.org/10.33682/hxrv-2g8g 

 

Field Note: Developing a Culturally Relevant Measure of Resilience for War-Affected Adolescents in Eastern Ukraine

Sergiy Bogdanov, Andriy Girnyk, Vira Chernobrovkina, Volodymyr Chernobrovkin, Alexander Vinogradov, Kateryna Harbar, Yuliya Kovalevskaya, Oksana Basenko, Irina Ivanyuk, Kimberly Hook, et Mike Wessells

Le soutien psychosocial dans l’éducation qui est fourni lors des situations d’urgence a souvent pour objectif de soutenir la résilience des enfants, cependant il existe peu de mesures fortes et contextuelles visant à améliorer la résilience en l’Europe de l’Est. Dans cet article, notre objectif est de décrire le développement et les propriétés psychométriques de la première mesure de résilience pour les enfants touchés par les conflits armés à l’est de l’Ukraine. Nous avons utilisé des méthodes qualitatives pour identifier les principales caractéristiques culturelles de résilience puis avons utilisé ces concepts pour élaborer la mesure. Nous avons utilisé la méthode de modélisation d’équations structurelles exploratoire pour extraire cinq facteurs qui ont montré un très fort degré de corrélation interne : soutien familial (ω=0.89), optimisme (ω=0.87), détermination (ω=0.87), santé (ω=0.86), et réseaux sociaux (ω=0.87). L’analyse factorielle confirmatoire a démontré qu’un modèle concis de résilience était quasi identique au modèle de modélisation d’équations structurelles exploratoires. La mesure a démontré une bonne fiabilité de test-retest. Dans cet article, nous avons également abordé l’importance du développement, de la validation et de l’utilisation de mesures appropriées en termes de résilience pour renforcer les programmes de soutien psychosocial dans les écoles, particulièrement en Ukraine.

DOI: https://doi.org/10.33682/wxrd-x8fq 

 

Field Note: Developing the Group Facilitation Assessment of Competencies Tool for Group-Based Mental Health and Psychosocial Support Interventions in Humanitarian and Low-Resource Settings

Gloria A. Pedersen, Manaswi Sangraula, Pragya Shrestha, Pooja Lakshmin, Alison Schafer, Renasha Ghimire, Nagendra P. Luitel, Mark J. D. Jordans, et Brandon A. Kohrt

Dans les contextes humanitaires, les soins en matière de santé mentale et de soutien psychosocial (SMSPS) sont souvent dispensés en groupe. Les interventions de groupe permettent aux praticiens et praticiennes d’atteindre davantage d’individus dès lors que les ressources et le savoir-faire technique sont limités. Des programmes collectifs favorisent également le soutien social, l’empathie et la résolution collective de problèmes parmi les personnes participantes. Afin de remédier à la pénurie actuelle de moyens pour évaluer les compétences de travail en groupe des individus dispensant des prestations en matière de santé mentale et de soutien psychologique, nous nous sommes données comme objectif de développer cet outil. Notre approche, qui était axée sur les adultes, s’est ensuite également développée une initiative similaire, qui est toujours en cours, pour les enfants et les adolescentes. Nous avons examiné des manuels de SMSPS pour identifier les compétences clés et nécessaires pour la facilitation et pour le travail en groupe, dont celles d’élaborer et de revoir les principales règles de groupe, de faciliter la participation parmi tous les membres du groupe, d’encourager l’empathie entre les membres, d’encourager la résolution des problèmes de manière collective, et d’aborder les obstacles en matière d’accès, de gestion du temps et de garantir la confidentialité du groupe. Nous avons ensuite élaboré l’outil d’évaluation des compétences en animation de groupe (GroupACT). GroupACT est un outil d’observation structuré pour évaluer ces compétences lors de jeux de rôles avec des clients acteurs et actrices, ou in vivo lors de sessions de groupe avec des clients réels. Nous concluons cet article par des conseils pour l'utilisation du GroupACT afin d'évaluer les compétences des personnes facilitatrices dans la prestation de SMSPS en groupe dans les secteurs de la santé, de l'éducation, de la protection et autres dans des contextes humanitaires.

DOI: https://doi.org/10.33682/u4t0-acde 

  

Critique littéraire : Can Big Bird Fight Terrorism? Children’s Television and Globalized Multicultural Education by Naomi A. Moland

Kate Lapham

Dans sa critique de Can Big Bird Fight Terrorism (Big Bird peut-il combattre le terrorisme) ? Children’s Television and Globalized Multicultural Education par Naomi A. Moland, Kate Lapham mentionne des discussions houleuses entre les spécialistes du développement international et les praticiens et praticiennes, sur la question de savoir si et de quelle manière des personnes intervenantes externes peuvent encourager l’éducation multiculturelle et la réconciliation à travers les médias éducatifs. Lapham écrit que Moland utilise la production du Sesame Workshop du Sésame Square au Nigéria, comme un exemple pour comprendre l’interaction complexe des priorités et des valeurs parmi les représentantes des pays occidentaux (producteurs - productrices de Sésame), les spécialistes en éducation au niveau local, et les destinataires du programme (visionneurs de Sesame Square) dans différentes régions du pays.

DOI: https://doi.org/10.33682/h9eu-t14z 

 

Critique littéraire : NISSEM Global Briefs: Educating for the Social, the Emotional and the Sustainable edited by Andy Smart, Margaret Sinclair, Aaron Benavot, Jean Bernard, Colette Chabbott, S. Garnett Russell, and James Williams

Solfrid Raknes

Dans son essai des notes globales de NISSEM : Educating for the Social, the Emotional and the Sustainable publié par Andy Smart, Margaret Sinclair, Aaron Benavot, Jean Bernard, Colette Chabbott, S. Garnett Russell, et James Williams, Solfrid Raknes soulignent de quelle façon, et collectivement, les auteurs et autrices qui ont collaboré à l’essai, présentent une stratégie pour promouvoir la cible 4.7 de l’objectif de développement durable des Nations unies, par exemple, en incorporant les thèmes ASE dans les manuels scolaires promouvant l’inclusion, et la cohésion sociale à travers les ressources de l’éducation. Raknes confirme que, tout comme les auteurs et les autrices des notes globales de NISSEM, les compétences sociales et émotionnelles sont cruciales pour naviguer dans un univers de plus en plus mondialisé, pollué et fait d’inégalités.

DOI: https://doi.org/10.33682/2y3u-6uz6 

 

Commentary: How the Education in Emergencies Field Can Help the United States Respond to COVID-19

Rebecca Winthrop et Helen Shwe Hadani

Les autrices Rebecca Winthrop et Helen Shwe Hadani commentent sur la manière dont la pandémie de COVID-19 a fait des États-Unis un site d’éducation en situations d’urgence. Ceci est visible tant dans la formule « reconstruire en mieux » que dans les retards cognitifs, émotionnels et sociaux auxquels font face les personnes apprenantes en raison du manque d’interaction avec d’autres enfants et avec le personnel enseignant. La technologie existante et le soutien aux modalités de l’apprentissage en ligne ont sauvé les apprenants et les apprenantes des Etats-Unis d’un dérapage complet — ce qui n’est pas le cas pour de nombreux et nombreuses étudiantes dans le monde.