Annonce du JEiE volume 8, numéro 2 - Numéro spécial sur le genre dans l'éducation en situations d'urgence !

Publié
Thème(s):
Recherche et preuves
Genre
Anglais
Français
Espagnol
Arabe
Portugais

Nous avons le plaisir de vous annoncer la publication du Journal on Education in Emergencies Volume 8, Numéro 2 – Numéro spécial sur le genre dans l'éducation en situations d'urgence !

JEiEVol8No2

Ce numéro du Journal on Education in Emergencies (JEiE) offre une analyse approfondie des effets sexospécifiques uniques que les urgences humanitaires ont sur les garçons et les filles. Il s'ajoute à plus de deux décennies de recherche ESU qui démontre comment les conflits et les crises exacerbent les obstacles politiques, économiques et culturels existants à l'accès à l'éducation et creusent l'écart entre les sexes en matière de réussite scolaire.

Stimulés par l'engagement pris par les dirigeants du G7 dans la Déclaration de Charlevoix sur l’éducation de qualité pour les filles, les adolescentes et les femmes dans les pays en développement afin de faire progresser l'égalité des sexes dans l'éducation grâce à des données désagrégées par sexe et à des systèmes de redevabilité fondés sur des preuves, ce numéro attire l'attention sur le rôle que la recherche scientifique peut jouer dans l'amélioration de l'accès et de la parité dans la qualité de l'éducation pour les apprenantes affectées par le déplacement forcé, la fragilité politique et la violence.

Le JEiE Volume 8, Numéro 2 comprend cinq articles de recherche, une note de terrain et trois revues littéraires. Les auteurs et autrices de ce numéro spécial présentent de nouvelles preuves sur la violence sexiste telle qu'elle est vécue par les étudiantes des pays à revenu élevé, intermédiaire et faible ; explorent l'intersection de la race, du sexe et le déplacement forcé alors que les étudiantes réfugiées rencontrent de nouveaux environnements d'apprentissage ; et interrogent les lacunes entre les garçons et les filles dans l'accès à l'éducation et dans l'apprentissage qu'ils et elles ont déclaré avoir acquis pendant la fermetures des écoles et les confinements liés à la COVID-19. Certaines autrices retracent les effets que les responsabilités domestiques accrues et la sécurité perçue de leurs communautés d'accueil ont sur la capacité des filles réfugiées à accéder à l'enseignement secondaire. Elles proposent également des approches innovantes pour collecter, désagréger et analyser les données sur les résultats de mise en œuvre du programme dans les contextes d'urgence. L'une des trois revues littéraires de ce numéro documente les implications pour le domaine de l’ESU d'une évolution, sur un siècle, de ce que signifie être une fille instruite en Inde et au Pakistan. Les deux autres revues littéraires font état des progrès dans le soutien à l'éducation des filles et des réfugiées, tels que décrits dans des rapports inter-institutions de haut niveau et par les personnes facilitant l'éducation supérieure dans le camp de personnes réfugiées de Dadaab au Kenya.

Les auteurs et les autrices qui ont contribué à ce numéro partagent les enseignements tirés de la recherche et du travail de terrain réalisés dans des contextes variés, notamment en Amérique du Nord, en Afrique subsaharienne, au Moyen-Orient et en Asie du Sud. Ce numéro spécial du JEiE établit un lien entre la crise de l'inégalité d'accès des filles à une éducation de qualité et l'impact mondial de la COVID-19 de plusieurs manières et met en évidence les vulnérabilités des systèmes éducatifs qui sont simultanément confrontés aux inégalités existantes et aux nouvelles situations d'urgence.

En tant que journal en libre accès, l’intégralité du Volume 8, Numéro 2 du JEiE, ainsi que les numéros précédents du JEiE et tous les articles individuels, peuvent être téléchargés gratuitement sur le site web de l’INEE : https://inee.org/fr/journal.

Ce numéro est disponible en anglais ; le résumé et le titre de chaque article sont également disponibles en français, español, português et العربيه.

***********************************************************************************

Journal on Education in Emergencies
Volume 8, Numéro 2 – Numéro spécial sur le genre dans l'éducation en situations d'urgence


TABLE DES MATIÈRES ET RÉSUMÉS

Note de la Rédaction : Journal on Education in Emergencies Volume 8, Numéro 2
Carine Allaf, Julia Dicum, et Ruth Naylor

Dans cette note de la rédaction, les rédactrices en chef Carine Allaf, Julia Dicum et Ruth Naylor réfléchissent aux débats conceptuels qu'elles ont rencontrés lors de la rédaction de ce numéro spécial du JEiE sur le genre dans l'éducation en situations d'urgence. Soulignant la pandémie de COVID-19 et les écarts persistants dans la scolarisation et les apprentissages entre les garçons et les filles, les rédactrices réfléchissent à ce que signifie être dans un contexte « d'urgence ». Elles encadrent les contributions que chaque auteur et autrice de ce Numéro à la création de systèmes de redevabilité basés sur des preuves et des données sur l'éducation désagrégées par sexe et des objectifs fixés en réponse aux engagements pris par les dirigeants du G7 dans la Déclaration de Charlevoix de 2018.

 

Peacebuilding Education to Address Gender-Based Aggression: Youths’ Experiences in Mexico, Bangladesh, and Canada
Éducation à la consolidation de la paix pour lutter contre l'agression basée sur le genre : Expériences de jeunes au Mexique, au Bangladesh et au Canada

Kathy Bickmore et Najme Kishani Farahani

Construire une paix durable par l'éducation nécessite de s'attaquer aux idéologies et aux hiérarchies de genre qui encouragent à la fois l'agression physique directe et les préjudices indirects par la marginalisation et l'exploitation. Bien que les systèmes d’éducation formelle soient façonnés par des modèles sexospécifiques de conflit social, d'inimitié et d'inégalité, les écoles peuvent aider les jeunes à développer leur inclinaison, leurs relations et leur capacité à participer à la construction d'une paix durable et juste entre les sexes. Dans cet article, nous nous appuyons sur la recherche de groupes de discussion réalisée auprès de jeunes et de personnel enseignant dans des écoles publiques au Mexique, au Bangladesh et au Canada pour étudier comment les jeunes comprenaient les conflits sociaux et la violence qui les entouraient, ce qu'ils et elles pensaient que les citoyens et citoyennes pourraient faire à propos de ces problèmes et comment leurs enseignants et enseignantes utilisaient les programmes scolaires pour y répondre. La recherche a révélé que la VBG était omniprésente dans la vie des étudiantes dans les trois contextes, mais le programme scolaire décrit par le personnel enseignant et les étudiantes, avec des différences mineures entre les contextes, comprenait peu d'occasions d'examiner ou de s’opposer aux normes, institutions et hiérarchies de genre qui sont les racines de l’exploitation et de la violence.

 

Barriers to Refugee Adolescents’ Educational Access during COVID-19: Exploring the Roles of Gender, Displacement, and Social Inequalities
Obstacles à l'accès à l'éducation des adolescentes réfugiées pendant la COVID-19 : Étudier les rôles liés au genre, aux déplacements et aux inégalités sociales

Nicola Jones, Kate Pincock, Silvia Guglielmi, Sarah Baird, Ingrid Sánchez Tapia, Erin Oakley, et Jennifer Seager

En 2021, plus de 80 millions de personnes dans le monde ont été déplacées par la guerre, la violence et la pauvreté. On estime que 30 à 34 millions d'entre elles ont moins de 18 ans et que beaucoup risquent d'interrompre définitivement leur éducation, une situation aggravée ces dernières années par la pandémie mondiale de COVID-19. Dans cet article, nous adoptons un cadre conceptuel intersectionnel pour explorer les rôles que le genre et d'autres inégalités sociales ont joué dans le façonnement de l'accès des adolescents à l'éducation pendant la pandémie de COVID-19. Nous examinons deux populations de personnes réfugiées : les Rohingyas, qui ont été exclus des possibilités d'éducation formelle au Bangladesh et les personnes réfugiées syriennes en Jordanie, qui ont accès à l'éducation formelle dans leur pays d'accueil. Nous fournissons de nouvelles données empiriques, ainsi que des informations sur l'expérience des adolescents réfugiés et les conséquences à court terme pour l'éducation résultant de la pandémie. Dans l'article, nous nous appuyons sur des données d'enquête quantitative auprès de 3 030 adolescents et sur des entretiens qualitatifs approfondis que nous avons réalisés au printemps 2020 avec un sous-ensemble de 91 adolescents faisant partie d'une étude longitudinale en cours. Nous avons également réalisé 40 entretiens auprès d'informateurs clés, dirigeants communautaires et prestataires de services.

 

Girls’ and Boys’ Voices on the Gendered Experience of Learning during COVID-19 in Countries Affected by Displacement
Les voix des filles et des garçons sur l'expérience des apprentissages selon le genre pendant la COVID-19 dans les pays affectés par des déplacements forcés

Nicole Dulieu, Silvia Arlini, Mya Gordon, et Allyson Krupar

Cet article présente la recherche sur les perceptions sexospécifiques des filles et des garçons de leurs apprentissages lors des fermetures des écoles causées par la COVID-19. La recherche a été réalisée dans dix pays touchés par des déplacements forcés en Asie, au Moyen-Orient, en Afrique et en Amérique latine. Nous avons appliqué une analyse statistique à l'aide de modèles de régression logistique multivariés à partir des résultats d'une enquête réalisée auprès des parents ou des tuteurs/tutrices et de leurs enfants. Nous avons complété l'étude quantitative par une méthodologie qualitative, qui a fourni une compréhension nuancée des perceptions des filles et des garçons de leurs apprentissages et des préoccupations qu'ils et elles ont exprimées lors de la fermeture des écoles. Nos résultats montrent que les enfants en situation de déplacement (forcé) sont susceptibles de percevoir une baisse des apprentissages pendant la pandémie et que les facteurs influençant cette perception diffèrent entre les garçons et les filles. La perception des filles de ne « rien » apprendre ou seulement « un petit peu » était plus fortement associée à des obstacles matériels, tels qu'un accès limité au matériel d'apprentissage et à la situation économique du foyer, ce qui n'était pas le cas pour les garçons. L'expérience des garçons d'apprendre « un petit peu » ou « rien » était plus fortement associée à une augmentation des sentiments négatifs, y compris un sentiment de tristesse ou d'inquiétude, une augmentation de la violence à la maison et une responsabilité accrue pour s'occuper des frères et sœurs ou d'autres enfants. Cette recherche souligne l'importance de soutenir les enfants déplacés en fournissant des ressources adéquates pour permettre un accès équitable aux apprentissages et appelle à une programmation intersectorielle pour soutenir les enfants déplacés qui font face à un stress émotionnel.

 

Intersectionality: Experiences of Gender Socialization and Racialization for Iraqi Students Resettled in the United States
Intersectionnalité : Expériences de socialisation et de racialisation selon le genre pour les étudiants irakiens réinstallés aux États-Unis

Flora Cohen, Sarah R. Meyer, Ilana Seff, Cyril Bennouna, Carine Allaf, et Lindsay Stark

Les personnes originaires de pays touchés par un conflit, comme l'Irak, sont confrontées à d'énormes défis lorsqu'elles se réinstallent aux États-Unis. En nous inspirant de la théorie de l'intersectionnalité, nous explorons les expériences vécues par les adolescents et adolescentes irakiennes qui se sont réinstallées au Texas et en Virginie. Dans cette étude qualitative, nous nous concentrons sur l'école en tant qu'institution qui se positionne pour faire respecter ou combattre les inégalités systémiques et interpersonnelles chez les jeunes réfugiés, notamment en termes de genre et de race. Notre analyse thématique identifie la manière dont leurs interactions avec le personnel enseignant, leurs camarades de classe et la famille dans le contexte scolaire ont façonné la socialisation de ces adolescents et adolescentes d'Irak. Les résultats de l'étude reflètent l'importance de comprendre comment les environnements éducatifs peuvent affecter les expériences intersectionnelles des jeunes touchés par un conflit qui se sont réinstallés aux États-Unis.

 

Refugee Girls’ Secondary Education in Ethiopia: Examining the Vulnerabilities of Refugees and Host Communities in Low-Resource Displacement Settings
Éducation secondaire des filles réfugiées en Éthiopie : Examiner les vulnérabilités des réfugiés et des communautés d’accueil dans les milieux de populations déplacées aux faibles ressources

Shelby Carvalho

Les filles réfugiées sont l'un des groupes les plus marginalisés au monde en matière de participation scolaire et elles sont deux fois moins susceptibles de s'inscrire à l'école secondaire que leurs homologues masculins. Les disparités entre les sexes peuvent être aggravées par les conflits et les déplacements forcés, et elles augmentent souvent à mesure que les enfants grandissent. Alors que de nombreux pays d'accueil à revenu faible ou intermédiaire s'orientent vers des modèles plus inclusifs d'éducation des personnes réfugiées, il est essentiel d'identifier les obstacles qui peuvent limiter différemment l'inclusion des filles réfugiées. J'utilise deux enquêtes uniques auprès des foyers, réalisées en Éthiopie, pour examiner les facteurs familiaux et communautaires qui façonnent la participation à l'école secondaire. Mes conclusions suggèrent que l'ampleur et les sources de désavantages varient d'un groupe à l'autre. Les responsabilités domestiques et les préoccupations concernant la sécurité dans la communauté sont plus susceptibles de limiter la participation des filles réfugiées à l'école secondaire que celle des garçons réfugiés et des filles de la communauté d'accueil. D'autres facteurs, notamment l'éducation des parents et l'exposition à la violence basée sur le genre, sont moins susceptibles de différer entre les filles réfugiées et celles de la communauté d'accueil. Ces résultats ont des implications pour les politiques d'éducation et de protection sociale qui ciblent l'éducation et le bien-être des filles dans les communautés de personnes réfugiées et d'accueil.

 

Data Disaggregation for Inclusive Quality Education in Emergencies: The COVID-19 Experience in Ghana
Désagrégation des données pour une éducation en situations d'urgence inclusive et de qualité : L'expérience de la COVID-19 au Ghana

Abdul Badi Sayibu

Les organisations qui mettent en œuvre des interventions dans les urgences sont sans aucun doute confrontées à des défis majeurs dans l'analyse des données nécessaires. Cela est principalement dû au manque d'accès direct des organisations aux bénéficiaires et à la nature évolutive rapide des urgences. Ce document décrit comment le projet de Plan International intitulé Making Ghanaian Girls Great! - généralement connu sous le nom de MGCubed – , a utilisé des enquêtes téléphoniques pour évaluer l'adoption d'un programme d’apprentissage télévisé au Ghana que le projet a mis en œuvre en partenariat avec le gouvernement. En raison du besoin d'informations en temps réel pour guider la mise en œuvre de cette intervention dans un contexte d'urgence, il y avait peu de temps pour entreprendre une analyse statistique majeure des données de l'enquête. Ce document explique comment le projet MGCubed a adopté une méthode simple de désagrégation des données qui a utilisé une technique d'arbre logique pour obtenir des informations précieuses à partir des données de l'enquête téléphonique. La méthode a permis aux partenaires du projet d'explorer les informations fournies par l'ensemble de données en temps réel sans effectuer une analyse plus complexe et chronophage.

 

Book Review: UNESCO’s GEMR Gender Report 2019: Building Bridges for Gender Equality, and INEE’s Mind the Gap: The State of Girls Education in Crisis and Conflict
Critique littéraire : Rapport mondial de suivi sur l’éducation 2019 de l’UNESCO : Bâtir des ponts pour promouvoir l’égalité des genres et rapport de l’INEE, Attention à l’écart : L'état de l'éducation des filles en période de crise et de conflit

Nora Fyles

Dans sa revue du Rapport mondial de suivi sur l’éducation 2019 de l’UNESCO : Bâtir des ponts pour promouvoir l’égalité des genres et le rapport de l’INEE, Attention à l’écart : L’état de l’éducation des filles en période de crise et de conflit, Nora Fyles constate que, bien que le champ d’application et les objectifs des deux rapports diffèrent, les deux contribuent à la base de données probantes sur le genre et l'éducation dans divers contextes de crise, y compris la migration et les déplacements (forcés). Ils résument également les cadres juridiques et politiques internationaux, régionaux et nationaux, puisent dans la littérature pour décrire la dynamique liée au genre dans l'éducation et fournissent des exemples et des études de cas spécifiques. Les deux rapports établissent une base de preuves sur l'état de l'éducation des filles en contextes de crise et soulignent les préoccupations critiques qui devraient pousser la réalisation de l’agenda de la Déclaration de Charlevoix.

 

Book Review: Forging the Ideal Educated Girl: The Production of Desirable Subjects in Muslim South Asia by Shenila Khoja-Moolji
Critique littéraire : Forger la fille instruite idéale : La production de sujets désirables en Asie du Sud musulmane par Shenila Khoja-Moolji

Laila Kadiwal

Dans son analyse de Forger la fille instruite idéale de Shenila Khoja-Moolji : La production de sujets désirables en Asie du Sud musulmane, Laila Kadiwal décrit comment l'autrice démantèle les hypothèses homogènes sur les filles musulmanes qui sont intégrées dans l'aide occidentale et les politiques étrangères, ainsi que dans les politiques intérieures des sociétés musulmanes. Ce livre, qui emmène les lecteurs et lectrices à travers l'Asie du Sud et l'Inde coloniale du XIXe siècle au Pakistan d'aujourd'hui, présente la jeune fille musulmane instruite comme une figure dynamique, et non comme la figure monolithique souvent supposée. Kadiwal exhorte toute personne travaillant dans le domaine de l'éducation à examiner les conditions sous-jacentes qui expliquent pourquoi les femmes musulmanes sont souvent traitées comme des sujets plutôt que comme des agents.

 

Book Review: Borderless Higher Education for Refugees: Lessons from the Dadaab Refugee Camps edited by Wenona Giles and Lorrie Miller
Critique littéraire : Éducation supérieure sans frontières pour les réfugiés : Leçons des camps de réfugiés de Dadaab éditées par Wenona Giles et Lorrie Miller

Spogmai Akseer

Spogmai Akseer analyse l'ouvrage publié par Wenona Giles et Lorrie Miller, Éducation supérieure sans frontières pour les réfugiés : Leçons des camps de réfugiés de Dadaab, qui offre des enseignements intéressants sur la façon dont les personnes réfugiées considèrent l'éducation supérieure comme un pouvoir transformateur dans leur vie. Giles, Miller et les différentes personnes qui ont contribué à ce livre abordent de front les problèmes complexes de l'éducation supérieure pour les personnes réfugiées. Ils et elles démontrent qu'il est nécessaire de fournir une éducation supérieure aux personnes réfugiées afin qu'ils et elles puissent naviguer dans les systèmes d'inégalité existants et surmonter certains des obstacles sociaux, politiques et économiques auxquels ils et elles sont confrontées.