Recherche prometteuse : Propositions présélectionnées de la série E-Cubed 4

Publié par
Réseau Inter-agence pour l'éducation en situations d'urgences (INEE)
Written by
Sonja Anderson, Coordinatrice des travaux sur les données et les preuves en ESU de l’INEE
Publié
Sujet(s)
Recherche et preuves
Anglais
Français
Espagnol

 

Crédit Photos : J Arredondo, IRC

En 2020, l'enveloppe de recherche E-Cubed a reçu 173 propositions au total, dont 139 correspondent aux critères d'évaluation E-Cubed. L’analyse complète des propositions et des projets financés par E-Cubed, notamment les domaines thématiques, les contextes de recherche et les acteurs et actrices qui les ont proposées, peut être trouvée ici. Sur les 139 propositions examinées, 15 propositions ont finalement été présélectionnées pour évaluation, avec Dubai Cares finalement sélectionnant 2 propositions de financement. Les propositions présélectionnées couvrent des thèmes de recherche, de contextes et de méthodologies. Afin de mettre en lumière la diversité et la qualité des propositions présélectionnées, les candidats ont été invités à partager un bref résumé de leurs projets, et vous pouvez lire certains d'entre eux ci-dessous. Les propositions sont classées par ordre alphabétique des titres de projet.
*Pas tous les candidats présélectionnés ont choisi de partager leur proposition.

Merci à toutes celles et tous ceux qui développent et soumettent des propositions de recherche au Fonds de recherche E-Cubed. Nous sommes extrêmement reconnaissants pour votre examen critique des principales lacunes des preuves de l'ESU et nous efforçons de combler ces lacunes grâce à une recherche rigoureuse et pertinente. 

Veuillez consulter le contact principal répertorié pour les projets respectifs et contactez-nous si vous avez des questions. Pour des questions générales concernant le Fonds de recherche E-Cubed, contactez Sonja Anderson (sonja.anderson@inee.org).

Modèles mixtes de développement professionnel des enseignants (TDP) dans l'éducation en situations d'urgence (ESU) - Évaluation de la composante TPD du projet d'éducation en Somalie pour le développement du capital humain

Fondation nationale pour la recherche en éducation et SomaliREN

Contact : Jessica Chu (j.chu@nfer.ac.uk

Quoi : L'étude d'évaluation proposée sur 18 mois visait à générer des preuves pour soutenir la conception, le projet pilote et le déploiement ultérieur d'un programme de développement professionnel des enseignants en apprentissages mixtes (TPD) basé sur la technologie pour les enseignants du primaire en Somalie.

Pourquoi : Le ministère de l'Éducation, de la Culture et de l'Éducation supérieure (MOECHE), en partenariat avec l'Université nationale de Somalie (SNU) et la Banque mondiale, développent un programme de développement professionnel des enseignants en apprentissages mixtes pour améliorer la qualité de l'enseignement dans les écoles primaires de Somalie. L'évaluation visait à soutenir le programme en générant rapidement des preuves pour répondre à la question de savoir comment (ou de quelles manières) la technologie peut améliorer l'adoption d'un programme d'apprentissage mixtes TPD en Somalie. L’évaluation visait à générer des conclusions applicables à d'autres pays fragiles et dans des contextes de ressources limitées, ainsi qu'aux perturbations liées à la COVID-19.

Comment : Cette conception comprend des phases de collecte des données séquentielles exploratoires à méthodes mixtes pour produire des preuves afin d'éclairer les points clés du développement du programme, notamment la conception, le pilote et le déploiement. La conception implique d'abord une recherche qualitative sur l'expérience utilisateur pour soutenir la conception et le prototypage de l'intervention. Cela éclaire ensuite le développement d'un essai de contrôle randomisé (ECR) quantitatif agile pour tester et fournir des données de rétroaction rapides pour soutenir le déploiement initial du programme. Enfin, l'étude utilise des études de cas qualitatives et le traçage des processus pour construire une théorie intermédiaire pour soutenir la transférabilité des résultats à d'autres contextes d'éducation en situations d'urgence (ESU) afin de contribuer à une base de preuves plus large sur la conception et l'efficacité appropriées des programmes TPD technologiquement pris en charge dans l'ESU.

Comment dispenser une éducation en temps de crise

Oxford University - Blavatnik School of Government

Contact : Dana Qarout (dana.qarout@bsg.ox.ac.uk

Quoi : Cette étude vise à évaluer l'expérience de l'Inde avec l’Aspirational Districts Program (ADP), un programme de prestation de services axé sur les résultats visant à améliorer les résultats dans les districts les plus défavorisés de l'Inde, afin de déterminer si cette approche de prestation dans l'éducation est un outil efficace pour améliorer les politiques et la mise en œuvre du programme. La recherche examine comment l'approche de prestation a été construite ; quels éléments de l’approche a fonctionné alors que d'autres n'ont pas fonctionné ; et quels facteurs contextuels ont contribué à leur réussite ou à leurs échecs. La recherche en Inde examinera également dans quelle mesure l'ADP a aidé les districts à faire face aux perturbations des apprentissages et d'autres services pendant la pandémie de COVID-19. 

Pourquoi : Alors que la communauté éducative a fait des progrès dans la recherche de « ce qui fonctionne » dans l'éducation, des questions importantes subsistent quant à « la meilleure façon de mettre en œuvre » ces solutions.  Un nombre croissant de gouvernements ont adopté des unités/laboratoires de livraison ou utilisent des approches de prestation pour améliorer la mise en œuvre des politiques et la prestation de services dans l'éducation et d'autres secteurs. Pourtant, il existe des preuves empiriques limitées sur l'efficacité et l'impact de ces approches, en particulier dans les pays à revenu faible et intermédiaire. La pandémie de COVID-19 a davantage souligné l’importance de la capacité des gouvernements à continuer à fournir des services publics et assurer un relèvement équitable et réussi. La preuve générée par la recherche mettra en évidence certains des outils de gestion prometteurs que les décideurs politiques pourraient mettre à profit pour une mise en œuvre efficace des politiques et des programmes. 

Comment : Grâce à des méthodes de recherche expérimentales quantitatives et qualitatives, l'étude évaluera à la fois la logique causale de l'ADP et l'impact de l'approche sur les résultats du district clé dans les domaines de l'éducation, de la santé, de la sécurité et de la stabilité économique.  Les méthodes qualitatives comprennent une combinaison d'entretiens approfondis semi-structurés, de discussions thématiques de groupes, d’examens de documents, et des données d'observation avec une variété de répondants dans l’administration du district (notamment les bureaucrates de première ligne), les gouvernements provinciaux et le gouvernement fédéral.  Les méthodes quantitatives comprennent l'administration d'une enquête sur la gestion des pratiques et l'analyse des données administratives du district. De plus, l'étude examinera comment l'ADP s'est adapté à la crise de la COVID-19.

Identifier des voies pour faire face à l'impact de la COVID-19 sur la réinscription à l'école et les résultats d'apprentissage dans les quartiers informels à Nairobi, au Kenya

Conseil de la population du Kenya

Contact : Dr. Karen Austrian (kaustrian@popcouncil.org

Quoi : La recherche proposée évaluera l'impact de la COVID-19 sur la réinscription scolaire et les résultats d'apprentissage chez les adolescentes dans deux quartiers informels à Nairobi, au Kenya, six mois après la réouverture des écoles. Dans un deuxième temps, la recherche générera des preuves pour comprendre comment la réinscription et les résultats d'apprentissages font l’objet d’une médiation par différents canaux d'apprentissages à distance auxquels les adolescents ont accès (c.-à-d. contenu radio gouvernemental, matériel numérique, etc.). Enfin, la recherche testera un transfert en espèces ponctuel remis aux familles la semaine où les écoles ont été rouvertes pour stimuler la réinscription.

Pourquoi : Il y a un manque de preuves sur ce qui fonctionne pendant la fermeture prolongée de l'école induite par la crise pour atténuer la perte d'apprentissage pendant la fermeture et s'assurer que les étudiantes, notamment les plus marginalisées, retournent à l'école dès la réouverture. En plus d'une période de fermeture des écoles de 10 mois au Kenya en raison de la COVID-19, les ménages des quartiers informels urbains ont connu des difficultés économiques extrêmes causées par la pandémie, limitant leur capacité à faire face au coût de l'éducation lorsque les écoles ont été rouvertes début 2021. De plus, les filles étaient à risque accru de grossesse non désirée pendant la période de fermeture des écoles, une conséquence négative en soi, mais aussi un obstacle supplémentaire à la réinscription pour les filles, érodant leur possibilité d'acquérir des compétences essentielles qui profitent à l'âge adulte. 

Comment : Le projet de l'étude de 18 mois permettra de recueillir des données qualitatives et quantitatives sur les résultats de l'éducation, l'alphabétisation, l'apprentissage des notions de calcul de base et les compétences cognitives non verbales. Nous allons tirer parti d'une cohorte longitudinale d'adolescentes établie en 2015 dans deux bidonvilles de Nairobi, au Kenya, qui ont été interrogées à plusieurs reprises, avant et après le début de la COVID-19. La moitié des ménages de cette cohorte ont été assignés au hasard pour recevoir un transfert en espèces début janvier 2021 pour couvrir les coûts liés à la réouverture des écoles. Les preuves générées éclaireront les décisions à court et à long terme des décideurs politiques dirigeant l'intervention liée à la COVID-19, et généreront également des preuves pour soutenir les situations de crises futures menant à une fermeture prolongée des écoles.

Recherches sur les modèles de données probantes transposables à l’éducation en situations d’urgence ESU : Bases de données probantes adaptables à l’ESU et leur mise en application dans les décisions politiques en Afrique

Africa Centre for Evidence ; Effective Basic Services Africa ; Education Endowment Foundation

Contact : Professeure Ruth Stewart (ruths@uj.ac.za)

Quoi : Ce projet a pour but de rechercher et d’élaborer des modèles de transposition de données probantes fiables, pertinentes et adaptables qui permettront de guider les décisions politiques liées à l’ESU en Afrique. Pour ce faire, ce projet s'engage dans la constitution de bases de données probantes rigoureuses et adaptées aux décideurs africains en matière d'éducation, puis dans le développement et la mise en place d'approches permettant de mobiliser rapidement ces bases de données en réponse aux demandes de conseils fondés sur des données probantes.

Pourquoi : La pandémie de COVID-19 et son rôle dans les prises de décision rapides dans un contexte en évolution a mis en lumière l’utilisation sous-optimale de données probantes par les décideurs des politiques éducatives et les conséquences négatives sur les résultats et le développement de l’éducation. Pour éviter d'aggraver les préjudices et les inégalités, il est nécessaire de mettre en place des modèles efficaces et évolutifs d'application des données probantes afin de fournir aux responsables des politiques éducatives en Afrique un accès rapide à un ensemble diversifié de données probantes. 

Comment : Grâce à des méthodes de synthèses de données probantes adaptées au contexte décisionnel africain et rendues accessibles grâce à une conception web interactive, ce projet donnera lieu à l’élaboration d’une carte de données probantes et pertinentes liés à l’ESU et à une boîte à outils de ces données spécialement conçue pour les décideurs politiques africains. Ces deux résultats serviront de données probantes adaptables qui faciliteront les interventions appropriées dans deux pays africain, l’Afrique du Sud et le Cameroun. Ils évalueront trois modèles différents de transposition des données probantes :

  • Des synthèses rapides et contextualisées des données à destination des décideurs politiques, et basées sur une analyse de la carte de données probantes.
  • Des conseils scientifiques rapides et intégrés et une élaboration de scénarios pour les décideurs politiques qui utilisent la boîte à outils de ces données.
  • Des rapports d’orientation personnalisés destinés aux décideurs politiques, basés sur la carte des données probantes ou sur la boîte à outils.

Le projet sera mis en œuvre grâce à une approche de coproduction intégrée entre les chercheurs et les décideurs politiques des deux pays.

Favoriser l’apprentissage préscolaire et la transition scolaire chez les jeunes enfants pendant la pandémie de COVID-19

Save the Children

Contact : Mai Farouk (mfarouk@savechildren.org

Quoi :  Une étude longitudinale à méthodes combinées sur différents sites au Bangladesh, au Brésil, en Colombie et en Ouganda, pour tester les capacités de résilience des familles à promouvoir une transition réussie de leurs enfants vers des environnements d'apprentissages formels après la crise. 

Pourquoi :  La pandémie actuelle souligne la nécessité de faire progresser la base de données probantes et des preuves sur les approches, les politiques et les autres stratégies qui atténuent les effets négatifs des crises sur les familles et les jeunes enfants. En réponse à la COVID-19, les gouvernements et de nombreux acteurs et actrices non gouvernementaux ont élaboré des stratégies d’intervention rapide en matière d’éducation. Cependant, la plupart des interventions n’ont pas été testées rigoureusement. Le passage à l’école primaire est une étape décisive dans la vie des enfants, car elle établit les fondements de leur éducation formelle.  Il est essentiel de recueillir des données probantes et des preuves grâce à des approches efficaces pour soutenir les enfants durant cette période cruciale.

Comment : Cette étude à méthodes combinées permettra de voir si les interruptions de service causées par la COVID-19 ont une influence sur les trajectoires de développement des enfants, les obstacles et les moteurs principaux de leur accès aux apprentissages formels de qualité. Elle permettra également de déterminer les interventions qui limitent les effets négatifs potentiels de la COVID-19 sur la préparation scolaire des enfants.
La partie quantitative de l’étude consistera à recueillir des données supplémentaires auprès des enfants et des encadrants qui ont participé aux évaluations rigoureuses des interventions en matière d’EPPE (Programmes d'Éducation et de Protection de la Petite Enfance) avant la pandémie de COVID-19.
Les données qualitatives nous apporteront des informations sur les éléments du macro-système et de l'écosystème qui influencent les enfants et les familles durant la pandémie de COVID-19, et nous permettront de développer un cadre d’interprétation des résultats quantitatifs et de leurs corrélations.

L’alphabétisation dans une deuxième langue grâce à la technologie : Preuves sur l’impact pour la future programmation pour les enfants réfugiés

Imagine Worldwide

Contact : Dr. Karen Levesque (karen.levesque@imagineworldwide.org

Quoi :  Les recherches porteront sur l’utilisation sur tablette d’un logiciel d’alphabétisation primé en anglais dans une école confessionnelle informelle du camp de réfugiés de Dzaleka, au Malawi, auprès des enfants dont l’anglais n’est pas la langue maternelle. Les enfants suivent le programme d’alphabétisation installé sur une tablette de façon autonome et à leur propre rythme.

Pourquoi : La langue d’instruction peut constituer un facteur de complication dans les camps de réfugiés. Il est possible que les solutions technologiques en matière d’éducation ne soient pas disponibles dans la langue maternelle de nombre de réfugiés, et que les pratiques et les politiques d’éducation dans les camps de réfugiés privilégient les langues majeures. Cette étude d’efficacité à méthodes combinées comblera les lacunes des recherches rigoureuses menées sur les technologies de l’éducation et sur l’alphabétisation dans une deuxième langue dans les camps.

Comment : Les chercheurs conduiront un essai contrôlé randomisé sur 5 mois pour tester l’efficacité du logiciel d’alphabétisation sur tablette d’Enuma, Kitkit School, auprès d’enfants suivant des cours de primaire dans une école informelle du camp de réfugiés. L’étude proposée mesurera les impacts de l’enseignement complémentaire apporté par le programme standard de haute qualité sur tablette par rapport à une alphabétisation traditionnelle. L’étude utilisera des méthodes combinées pour recueillir et analyser à la fois les données quantitatives pour mesurer les impacts d’un enseignement académique et les données qualitatives pour mieux comprendre l’expérience des enfants utilisant les technologies de l’éducation en anglais, et les facteurs qui ont contribué aux impacts mesurés.

Utilisation de l’action de recherche participative à méthodes combinées pour explorer et étudier l’impact de la COVID-19 sur l’éducation des professionnels de santé dans le monde entier

InterprofessionalResearch.Global : The Global Network for Interprofessional Education and Collaborative Practice Research 

Contact : Dr. Hossein Khalili (hkhalili@wisc.edu

Quoi : On ne connaît pas bien les effets à moyen et long termes des crises et des pandémies sur l’éducation des professionnels de santé en général, et sur l’éducation interprofessionnelle en particulier. La COVID-19 a attiré l’attention sur le rôle crucial des systèmes collaboratifs entre les professionnels de santé nécessitant des programmes approfondis d’éducation interprofessionnelle. L’envergure des perturbations causées par la COVID-19 est l’occasion d’étudier la préparation (capacité/adaptabilité) et les stratégies de résilience (bien-être/adaptation) mises en place partout dans le monde. Nous pouvons donc minimiser l’impact de la pandémie de COVID-19 sur l’éducation interprofessionnelle et sur la préparation collaborative de la prochaine génération de professionnels de santé, ce qui pourrait sauver des millions de vies à l’avenir. 

Pourquoi : Ce projet a pour objectif d’explorer et d’évaluer l’impact de la pandémie de COVID-19 sur l’ensemble de l’éducation des professionnels de santé tout en mettant en avant les perturbations et disparités régionales. Le but est de faciliter le développement d’environnements éducatifs favorisant la création de réseaux et le partage des savoir-faire et des meilleures pratiques dans l’ensemble de l’éducation interprofessionnelle en situations d’urgence (IPEiE). On envisage le développement, la mise en œuvre et l’évaluation d’un modèle d’IPEiE pour optimiser la préparation et la résilience des étudiants, des éducateurs et des institutions, ainsi que de leurs réseaux régionaux, face à la COVID-19 et aux futures pandémies et urgences.

Comment : Grâce à la mise en œuvre d’une approche à méthodes combinées utilisant l’action de recherche participative (PAR) (élément qualitatif) et un modèle quasi expérimental (élément quantitatif) pour explorer et évaluer : 

  • les priorités et les différences d’interventions régionales et contextuelles, face à l’impact de la COVID-19 sur l’éducation interprofessionnelle ;
  • la préparation et la résilience des étudiants, des éducateurs et des institutions à poursuivre l’enseignement et les apprentissages durant les urgences et ;
  • et le développement, la mise en œuvre et l’évaluation des modèles d’IPEiE qui examinent l’état de préparation et de résilience, et les priorités, des étudiants, des éducateurs et des institutions, aux échelles régionale et globale.

Un projet d’action de recherche participative en 9 étapes utilisant une enquête appréciative est approprié, car cette étude porte sur des changements sociaux contextuels, itératifs et axés sur la mobilisation. Le modèle quasi expérimental comprend une expérience sur le terrain de sélection naturelle comparant avec d’autres institutions, les étudiants et les éducateurs qui ont vécu une transition difficile pendant la pandémie de COVID-19, l’intervention, et ceux qui ont vécu une transition plus facile en tant que groupes témoins.


 *Obtenez de plus amples renseignements sur E-Cubed, notamment sur les critères de sélection et le processus d'évaluation, ici. Si vous avez des questions concernant le Research Fund, contactez Sonja Anderson (sonja.anderson@inee.org).