Annonce du volume 5, numéro 1 de JEiE, numéro spécial sur l'éducation des réfugiés

Publié
Thème(s):
Recherche et preuves
Réfugiés
Anglais
Français
Espagnol
Arabe
Portugais

JEiE_Vol5No1_cover-imageNous sommes heureux d'annoncer la publication du Journal sur l'éducation en situations d'urgence, Volume 5, Numéro 1!

Dans ce numéro spécial sur l'éducation des réfugiés, la première des deux parties, nous présentons des recherches sur les développements importants dans le domaine de l'éducation des réfugiés dans une variété de régions et de contextes.

Avec le plus grand nombre de personnes déplacées depuis la Seconde Guerre mondiale, le monde connaît une crise de réfugiés sans précédent. Il y a actuellement 70,8 millions de personnes déplacées de force dans le monde, dont 25,9 millions de réfugiés qui ont franchi les frontières internationales et qui ont donc droit à la protection des agences internationales (HCR 2019).

Le volume 5, numéro 1 du JEiE comprend quatre articles de recherche, une entrevue, deux notes de terrain et trois critiques de livres - voir la table des matières ci-dessous. Trois thèmes qui sont au cœur de l'état actuel de l'éducation des réfugiés se dégagent de ces contributions. Premièrement, l'accent est mis sur l'importance de l'analyse historique comme méthode pour mieux comprendre les efforts contemporains en matière d'éducation des réfugiés. Deuxièmement, l'attention est portée sur les actions et les décisions des organisations, des enseignants et des bureaucraties, et sur la manière dont elles assurent la médiation des expériences scolaires des enfants et des jeunes réfugiés. Troisièmement, l’emphase est mise sur les efforts déployés dans les articles de recherche et les notes de terrain pour mieux comprendre comment les États, les organisations et les institutions partagent la responsabilité de l'éducation des réfugiés (Nations Unies 2018).

Les auteurs collaborateurs décrivent et analysent les acteurs et les structures qui affectent l'éducation des réfugiés ainsi que le contenu présenté aux réfugiés, à la fois dans le passé et dans le présent. Ce faisant, ils commencent à démêler les questions essentielles à savoir qui partage la responsabilité de répondre à ces besoins éducatifs et comment ils le font, qui sont au cœur des développements actuels de la gouvernance mondiale des réfugiés et ont des implications immédiates et à long terme sur la façon dont l'éducation des réfugiés est conçue et expérimentée. 

Le volume 5, numéro 1, complet du JEiE peut être téléchargé gratuitement, et tous les articles, résumés et entrevues en podcast avec les auteurs sont accessibles sur la page web de l'INEE - https://inee.org/fr/journal.

Pour plus d'informations sur le JEiE, visitez le site Web de l'INEE.

Journal sur l'éducation dans les situations d'urgence, Volume 5, Numéro 1
Numéro spécial sur l'éducation des réfugiés, partie 1

TABLE DES MATIÈRES

NOTE RELATIVE AUX PUBLICATIONS
Sarah Dryden-Peterson, Jo Kelcey, and S. Garnett Russell

ARTICLES DE RECHERCHE

«Incroyablement difficile, tragiquement nécessaire et extrêmement intéressant»: leçons du programme scolaire de l'AFSC pour les réfugiés palestiniens à Gaza, 1949 à 1950 Jo Kelcey

Cet article examine un programme scolaire géré par l'American Friends Service Committee (AFSC) pour les réfugiés palestiniens à Gaza en 1949 et 1950. En s'appuyant sur les documents historiques d'organisations impliquées dans des opérations de secours plus larges, il étudie pourquoi le programme scolaire a été mis en place et comment il fonctionne, et analyse les leçons qu'on peut en tirer pour les actions menées actuellement pour l'éducation des réfugiés. Je soutiens que, alors que l'AFSC a adopté une approche atypique de l'aide humanitaire qui privilégiait l'éducation dès le début de la crise, le programme scolaire qu'elle a développé était invariablement limité par le paradigme humanitaire global dans lequel elle opérait. Le financement de l'éducation était limité, ce qui rendait les écoles vulnérables aux objectifs politiques concurrents. Cet article souligne l'importance de comprendre l'histoire de l'Office de Secours et de Travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient afin de comprendre sa situation actuelle et d'éclairer les efforts d'éducation contemporaine pour d'autres populations de réfugiés. L'article souligne également la nécessité d'une évaluation critique des tentatives d'alignement des programmes d'éducation des réfugiés sur les principes généralement acceptés de l'humanitarisme.

Demander «pourquoi» et «comment»: un tournant historique dans la recherche sur l'éducation des réfugiés Christine Monaghan

L'histoire a beaucoup à offrir aux chercheurs et aux professionnels de l'éducation en situations d'urgence (EiE). La plupart des recherches de l’EiE comprennent des études de cas qualitatives et, dans une moindre mesure, des études expérimentales quantitatives, qui ont toutes deux tendance à se concentrer soit sur l'impact des interventions, soit sur la question de savoir si les processus ou structures éducatifs sont une cause ou un effet du conflit. Je soutiens que les approches historiques permettent aux chercheurs de poser différentes questions, de construire un récit qui établit pourquoi des politiques et des programmes spécifiques pour l'éducation des réfugiés ont été élaborés par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés ou dans des camps ou des zones d'installation de réfugiés en particulier, et de déterminer pourquoi et comment le domaine a changé au fil du temps. Cela permet aux chercheurs d'examiner pourquoi et comment les changements politiques et programmatiques n'ont apporté que très peu de changements durables aux défis de l'éducation des réfugiés, et d'examiner de manière critique quels changements futurs pourraient être possibles. Dans cet article, je plaide pour un tournant vers les approches historiques dans la recherche sur l'éducation des réfugiés en fournissant un exemple de la façon dont j'ai utilisé des méthodes historiques pour reconstruire le récit éducatif des camps de réfugiés de Dadaab et Kakuma au Kenya.

Rencontres bureaucratiques et quête d'accès à l'éducation chez les réfugiés colombiens en Équateur Diana Rodríguez-Gómez

L'approche innovante de l'Équateur en matière de politique sociale et de mobilité humaine se reflète dans ses politiques éducatives, en particulier celles concernant l'accès à l'école. En vertu de la notion constitutionnelle équatorienne de citoyenneté universelle, les jeunes ne sont pas tenus d'avoir des antécédents scolaires pour accéder à l'équivalent de la 12e année d'enseignement (entrée au collège), quel que soit leur statut migratoire. L'affectation à un niveau scolaire est basé sur un test gratuit et tous les documents d'identification fournis par un futur étudiant sont officiellement considérés comme valides et suffisants pour l'inscription à l'école. Malgré ces garanties constitutionnelles, les jeunes réfugiés ont encore beaucoup de mal à s'inscrire à l'école en Équateur. À partir d'entretiens semi-structurés avec des employés des secteurs publics, des membres d'ONG et des réfugiés colombiens à Quito, Équateur, en 2013 et 2014, j'analyse comment l'accès à l'école pour les jeunes colombiens réfugiés est façonné par les règles officielles et non officielles qui régissent le système d'éducation officiel. Situant la politique comme une pratique relative au fonctionnement quotidien de la bureaucratie d'État, j'analyse la façon dont les fonctionnaires et les réfugiés interprètent et mettent en œuvre la politique au sein de la structure administrative de l'État. Je soutiens que, dans ce contexte, l'appropriation de la politique éducative et, par conséquent, l'accès à l'éducation sont conditionnés par les rouages de la bureaucratie. Cela implique que les définitions universelles de l'accès à l'école obscurcissent le caractère contingent et imprévisible de l'accès à l'éducation pour les réfugiés. En fouillant dans les multiples interprétations de la politique de l'éducation, cette analyse suggère qu'une bureaucratie incohérente a le potentiel d'amplifier les inégalités sociales parmi les réfugiés.

Quand le personnel devient professionnel: Explorer les expériences vécues des éducateurs syriens réfugiés Elizabeth Adelman

Les enseignants jouent un rôle central dans le soutien aux élèves dont la vie a été perturbée par une crise, mais les enseignants dispensant une éducation aux élèves réfugiés sont souvent eux-mêmes des réfugiés. Cet article analyse comment le fait d'être enseignant influe sur l'expérience d'être réfugié et, inversement, comment l'expérience d'être réfugié influence le rôle de l'enseignant. Je présente le portrait de deux éducateurs syriens réfugiés au Liban qui travaillent à l'éducation des étudiants réfugiés. Je trouve que ces deux éducateurs ont du mal à équilibrer leurs obligations pédagogiques avec les réalités de leur propre vie de réfugiés. Alors que les cadres mondiaux décrivent les éducateurs de réfugiés comme ayant le pouvoir de préparer une nouvelle génération d'étudiants syriens, ces éducateurs se sentent impuissants à transcender les barrières sociales, économiques et politiques qui les entourent au Liban. Dans leur vie personnelle, ces éducateurs ont du mal à garder espoir et font face à l'épuisement psychologique, mais on attend d'eux, et ils attendent d'eux-mêmes, qu'ils communiquent à leur classe l'espoir et la force psychologique. Alors que les éducateurs se félicitent de la possibilité de reprendre une identité professionnelle, leur travail leur laisse souvent un sentiment de frustration et de perte. Ces résultats confirment la nécessité d'améliorer le soutien apporté aux enseignants réfugiés.

ENTREVUE

Les enseignants dans les contextes de déplacement forcé: défis persistants et pratiques prometteuses en matière d'offre, de qualité et de bien-être des enseignants Mary Mendenhall, Sonia Gomez et Emily Varni, interviewées par Ozen Guven

NOTES DE TERRAIN

Apprentissage attentif: soins et développement de la petite enfance pour les enfants réfugiés en Tanzanie Kelsey A. Dalrymple

Cette note prise sur le terrain présente les résultats d'une évaluation menée sur le programme Little Ripples, qui a été mis à l'essai auprès d'enfants réfugiés burundais âgés de trois à cinq ans en Tanzanie. Le but de l'évaluation était de comprendre les progrès généraux du programme, les attitudes et les perceptions concernant l'utilisation de la pleine conscience en classe, et les effets perçus sur les élèves et les enseignants qui ont participé au projet pilote. Cette note de terrain donne un aperçu de l'approche du programme Little Ripples ; les lacunes que le programme vise à combler dans les services d'urgence de soin et de développement de la petite enfance ; le concept de pleine conscience et son utilisation comme outil pédagogique ; la méthodologie et les résultats de l'évaluation du programme Little Ripples ; et des recommandations pour aller de l'avant.

Accès à l'enseignement supérieur: réflexions sur un processus de conception participative avec les réfugiés Oula Abu-Amsha, Rebecca Gordon, Laura Benton, Mina Vasalou, and Ben Webster

Les réfugiés sont confrontés à des défis importants pour accéder à l'enseignement supérieur. Il est clair que des solutions nouvelles et diverses sont nécessaires pour comprendre et éliminer les obstacles contextuels à l'accès des réfugiés à l'enseignement supérieur. Conformément aux nouvelles approches de la communauté humanitaire au sens large, qui reconnaissent le rôle que les communautés peuvent jouer dans la création de nouvelles solutions éducatives, notre organisation a cherché à utiliser des méthodes de conception participative dans le développement d'un nouveau programme pour soutenir l'accès à l'enseignement supérieur pour les réfugiés du Moyen-Orient (principalement en Jordanie et au Liban). Cette note donne un aperçu de la mise en œuvre du processus participatif et détaille l'impact de l'approche participative sur la conception de nos programmes. Enfin, nous soulignons la nécessité de stratégies de recrutement équilibrées entre les sexes et réfléchissons à la manière dont la conception du processus participatif a profité aux participants et à l'organisation initiatrice.

CRITIQUES LITTÉRAIRES

Musulmans, scolarisation et sécurité: cheval de Troie, prévention et politique raciale par Shamim Miah Aislinn O’Donnell

Perspectives internationales sur l'enseignement des histoires rivales: réponses pédagogiques aux récits contestés et aux guerres de l'histoire, édité par Henrik Åström Elmersjö, Anna Clark et Monika Vinterek Rachel D. Hutchins

Élaboration de programmes d'études communautaires pour les communautés marginalisées par David Baine Caroline Ndirangu