L’école guinéenne face à la pandémie de COVID-19

Publié par
Partenariat Mondial pour l'éducation (PME)
Fonds des nations unies pour l'enfance (UNICEF)
Written by
Bahogwerhe Matabaro Ephraim
Publié
Sujet(s)
Coronavirus (COVID-19)
Apprentissage à distance
Plannification du secteur de l'éducation
Français

La Guinée a notifié son premier cas de COVID-19 le 12 mars 2020. Quelques jours après, le gouvernement guinéen a décrété l’état d’urgence sanitaire et ordonné la fermeture de toutes les écoles le 24 mars 2020.

Résultat : 14 326 établissements scolaires avaient été fermés, affectant ainsi près de 3 millions d’apprenants du préscolaire au secondaire dans un pays où, selon l’enquête par grappes à indicateurs multiples (MICS Guinée 2016), près de 1,5 million d’enfants de 5-16 ans, soit 44%, étaient déjà en dehors de l’école.

Plan de riposte du gouvernement et soutien financier du GPE

Pour faire face à la pandémie, un Plan sectoriel de riposte ciblant la coordination de la réponse, la continuité des apprentissages et une réouverture sécurisée des écoles a été développé et mis en œuvre avec le concours de tous les partenaires du secteur. Le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) y a contribué à hauteur de 7 millions USD approuvés début juin 2020 dans le cadre du Fonds accéléré COVID-19. C’est l’UNICEF qui en est l’agent partenaire.

La coordination de la réponse a été assurée grâce à la réactivation du Cluster Education, mais aussi à travers la production, la distribution et la diffusion des matériels de formation, communication et prévention contre la COVID-19. Il s’agit par exemple de guides, d’affiches et de dépliants.

Des réunions mensuelles de coordination et des missions conjointes de suivi ont permis de renforcer le dialogue intra-sectoriel en cette période d’urgence, le suivi et le reporting sur les actions du plan de riposte pour l’atténuation des conséquences de la pandémie sur le secteur de l’éducation et la formation.

Un soutien calibré aux conditions des élèves

Afin d’assurer la continuité des apprentissages, des émissions pédagogiques ont été produites et diffusées à la télévision comme à la radio et mises en ligne sur la plateforme numérique MBOORE développée pour permettre aux élèves de poursuivre leurs apprentissages via internet.

Dans des zones non couvertes par la radio, la télévision ou l'internet, des supports de cours sur papier ont été élaborés et distribués aux élèves.

Unicef_Guinée
Remise d’un satisfecit à l’UNICEF par le Ministre de l’Education pour l’appui à la continuité des apprentissages.
Crédit : Aboubakar Sidiki, Nov. 2020

Ainsi, 1 843 689 enfants ont pu avoir des opportunités d’apprentissage à distance grâce essentiellement au financement accordé par le GPE, mais aussi aux apports du gouvernement et d’autres partenaires.

Pour garantir une réouverture sécurisée des écoles, des kits de lavage de main ont été distribués par l'UNICEF à toutes les écoles publiques et communautaires à savoir : le préscolaire, le primaire et le secondaire 1er cycle. Des subventions ont été également accordées aux inspections régionales de l'éducation pour la confection et la distribution des masques locaux lavables, à raison d'un masque par enfant dans les zones non infectées et de deux masques dans les zones infectées.

Des émissions radios et des spots télévisés portant sur la pandémie et les dispositions prises pour un retour sécurisé en classe ont été produits et diffusés dans six langues nationales, en français et langue de signes, à l’attention des élèves, des parents et toutes les communautés.

Une réouverture des écoles en sécurité

Les responsables scolaires ont été formés sur les gestes barrières, les mesures d'hygiène, l'appui psychosocial et la non-stigmatisation, les mesures pédagogiques pour le rattrapage des cours et l'adaptation du calendrier scolaire au contexte de la pandémie.

En prélude à une ouverture sécurisée des classes pour l’année scolaire 2020-2021, le Ministère de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, l'UNICEF et les autres partenaires ont mené une seconde campagne nationale de mobilisation sociale pour un retour de tous les élèves et l'inscription massive de nouveaux enfants, l’accent étant mis sur les plus vulnérables et marginalisés.

Ainsi, la rentrée scolaire a été effective le 1er décembre 2020, avec 99 % des écoles ouvertes. La campagne a couvert les 8 régions administratives, 33 préfectures et l’ensemble des 305 communes rurales du pays. Au moins,16 000 acteurs scolaires (encadreurs, enseignants, parents) ont été mobilisés à l’occasion.

Unicef_GuinéeBIS
Cérémonie d'ouverture de la deuxième campagne nationale de mobilisation sociale pour promouvoir le retour de tous les élèves dans les écoles et l'inscription massive de nouveaux.
Crédit : UNICEF Guinée

La fermeture brusque des écoles a fortement perturbé les apprentissages et bouleversé la vie des enfants, notamment les plus vulnérables et les plus marginalisés. Les conséquences de la COVID-19 peuvent mettre en péril les progrès durement acquis dans le domaine de l’éducation des enfants dans le monde et en Guinée en particulier.

Deux activités importantes visant l’atténuation des effets de la COVID-19 sur le système éducatif seront lancées les mois prochains. Il s’agit de la construction ou de la réhabilitation de quelques salles de classe et points d’eau, ainsi que la distribution de rations alimentaires.

Enfin, à la suite de la confirmation par le gouvernement guinéen de la résurgence inquiétante de l'épidémie d'Ebola dans la région de Nzérékoré dans le sud-est de la Guinée, l’UNICEF travaille étroitement avec les autorités éducatives nationales et régionales pour coordonner la préparation et la mise en œuvre de la riposte sectorielle en renforçant le dispositif mis en place dans les écoles pour lutter contre la COVID-19 dans le cadre du Fonds accéléré COVID-19 du GPE.

Pour en savoir plus sur la mise en œuvre du fonds accéléré COVID-19 :

Voir le Blog original ici.