Formations ESC à Goma en RDC: l'expérience et les impressions d'Edmond

Publié par
Réseau Inter-agence pour l'éducation en situations d'urgences (INEE)
Written by
Edmond Buchana Shamba
Publié
Sujet(s)
Conflit - education tenant compte des questions de conflit
Formation et compétences professionelles
Anglais
Français

Impression, expérience et leçons apprises des formations sur l'éducation sensible aux conflits, mettant en lumière les réflexions sur un ensemble de formations dispensées en 2019 dans le cadre d'un projet conjoint DEVCO, NRC et INEE intitulé "Never too late to learn" (« Il n’est jamais trop tard pour apprendre ») en République démocratique du Congo (RDC) et en Tanzanie.

La formation à l'éducation sensible aux conflits (ESC) a été dispensée à Goma en juin 2019 par Emeline Marchois (facilitatrice principale et facilitatrice de la communauté francophone de l'INEE) en collaboration avec moi, Edmond Buchana Shamba, le point focal local de l'INEE en RDCongo.

Ma contribution s'est faite au niveau de l'organisation matérielle et logistique de l’atelier.

En suivant la méthodologie du projet et au-delà de ces activités, j'ai participé à l'atelier avec d'autres participants. J'aimerais partager mes impressions, mon expérience et les leçons apprises en rapport avec cette formation CSE à travers ce blog.

L'atelier s'est déroulé sur trois jours, du 19 au 21 juin 2019, à Goma, en RDCongo. Son objectif était de consolider les connaissances de base des participants sur les Normes Minimales de l'INEE, de renforcer leurs compétences en matière d'éducation sensible aux conflits dans le but d'accroître l'utilisation du pack dans les interventions d'urgence et de renforcer l'État institutionnel ou de renforcer la capacité des acteurs de l'éducation à intégrer les stratégies d'ESC dans leur travail avec les personnes déplacées.

       1. Mon expérience en matière d'éducation d'urgence

J'ai commencé à travailler pour le Conseil Norvégien pour les Réfugiés (NRC) en  RDCongo en 2003 en tant que superviseur du TEP NRC/ Petit Nord-Kivu. Le TEP (Teachers' Emergency Package) est un programme de rattrapage du NRC qui s'occupe de l'éducation des enfants (garçons et filles) âgés de 10 à 13 ans qui n'ont jamais été à l'école. Il combine les cours de la première et de la deuxième classe du primaire. J'ai également travaillé dans le cadre du programme YEP (Youth Education Program). Ce programme s'occupe de la formation professionnelle des jeunes (hommes et femmes), âgés de 14 à 24 ans, qui sont sans emploi et qui n'ont jamais été à l'école pour plusieurs raisons, y compris les conflits armés.

Grâce à mon expérience, je suis devenu en 2009 formateur en éducation d'urgence de NRC/Goma, chargé de former les enseignant.e.s sur différents modules tels que la méthodologie active et participative, le soutien psychosocial qui renforce la capacité des enseignant.e.s à apporter une aide efficace aux enfants/élèves touchés par le conflit, et les thèmes de la protection de l'enfance, notamment la résolution 1612 des Nations unies, etc.

En janvier 2013, je suis devenu chef d'équipe éducation dans le cadre de la Réponse Rapide au Mouvement de Population RRMP NRC/ Nord-Kivu, c'est un des projets du NRC mené en collaboration avec l'UNICEF chargé de planifier les activités sur le terrain, de gérer et de déployer l'équipe éducation sur le terrain afin qu'elle puisse mener des activités éducatives.

Je travaille maintenant en tant que coordinateur de l'enseignement technique NRC/ RDCongo et point focal de l'INEE sur le projet depuis avril 2019.

En juin 2019, j'ai participé à mon premier atelier INEE sur l'éducation sensible aux conflits (ESC) qui s'adressait aux acteurs/actrices de l'éducation et visait à renforcer la capacité des acteurs de l'éducation à intégrer les stratégies ESC dans leur travail avec les personnes déplacées.

       2. Les ateliers et mes impressions

Avant cet atelier, j'ai eu la chance de participer à deux autres ateliers ESC organisés par l'équipe de gestion de l'éducation du NRC.

Le premier atelier, dont le thème était "Introduction à l'ESC", a été organisé en juillet 2014 à Goma/Buhimba par NRC.

Le deuxième atelier a été organisé un an après le premier en juillet 2015 au même endroit par la même équipe de gestion de l'éducation du CNRC.

Sans savoir que je pourrais un jour être le point focal local de l'INEE et former les acteurs de l'éducation et renforcer leur capacité à intégrer les stratégies de l’ESC dans leurs interventions. Le premier atelier m'a intéressé, c'est pourquoi je l'ai mentionné comme thème pour le deuxième atelier lorsque nos formateurs/trices nous ont demandé de le faire un an plus tard. Je l'ai mentionné parce que je voulais le comprendre en profondeur et le mettre en pratique dans nos interventions.

L'atelier organisé par Emeline Marchois (INEE) en juin 2019 m'a non seulement apporté une connaissance approfondie de l’ESC, mais il a également suscité l'intérêt pour la pratique de ces stratégies dans nos interventions d'éducation d'urgence, car la plupart des membres du personnel éducatif travaillant dans le cadre du programme d'éducation du NRC ou d'autres ONG n'ont jamais été formés sur ce thème. Ils proposent donc une éducation d'urgence sans prendre en considération les stratégies de l’ESC qui nous permettent de donner une chance à tout le monde de participer à la mise en œuvre du projet et d'éviter d'autres conflits qui peuvent survenir parce qu'ils travaillent sans connaître les considérations clés de l’ESC.

J'ai apprécié la façon dont nous avons organisé le matériel, y compris chaque dossier de soutien à la formation pour chaque participant pendant trois jours. Pour moi, c'était la meilleure façon de préparer un atelier ; nous avons consacré une journée entière à l'examen de l'ordre du jour et de l'enchaînement et à la mise en place de tous les matériels.

L'animatrice a conduit les sessions à travers des groupes de travail et des discussions adaptées aux participant.e.s.  Le matériel destiné aux participant.e.s était suffisant et approprié. Cela pour nous permettre d'en apprendre davantage sur l'ESC, ce qui est très important dans nos interventions. La méthodologie et les procédures utilisées par l'animatrice nous ont permis de participer activement à chaque session par le biais des groupes de travail et des discussions.

Cette méthodologie a permis à l'animatrice de suivre nos progrès et de s'assurer que tous les participant.e.s étaient activement impliqués ; nous avons tous participé aux discussions et posé des questions pertinentes pour clarifier les doutes éventuels lors des présentations.

La grande différence entre cet atelier et les deux précédents, qui ont eu lieu successivement en 2014 et 2015 à Goma, a été la catégorie des participants, l'exploitation de plusieurs études de cas de différentes situations de crise de pays donnés et la présence d'un support de formation (manuel des Normes Minimales de l'INEE, manuel des Normes Minimales de l'INEE contextualisé pour la RDC Nord-Kivu, et pack ESC de l'INEE).

Les participants aux deux précédents ateliers étaient tous des membres du personnel éducatif régional de NRC en RD Congo et des membres de certaines organisations locales, qui ont signé l'accord de partenariat pour mener des activités éducatives sur le terrain. Lors de l'atelier de juin, la cohorte était composée de personnel éducatif d'ONG locales et internationales travaillant dans le domaine de l'éducation dans la province du Nord-Kivu, d'inspecteurs d'État des bureaux locaux des ministères de l'éducation et des affaires sociales.

En conclusion, cet atelier a été utile pour sensibiliser les participants qui agissent dans le domaine de l'éducation à travailler dans l'intérêt des personnes déplacées et des enfants réfugiés et à fournir une réponse humanitaire en rapport avec leurs besoins réels selon les stratégies de l’ESC, y compris les Normes Minimales de l'INEE, afin d'éviter les conflits involontaires. Nous avons appris que les acteurs humanitaires, en particulier ceux qui travaillent dans le secteur de l'éducation, doivent prendre en considération les stratégies de l’ESC car une réponse fournie sans suivre ces stratégies peut influencer le conflit d'une manière ou d'une autre.

Nous avons tous compris pourquoi l'éducation sensible aux conflits est importante, nous savons maintenant comment analyser le conflit et les trois parties de la définition de l'ESC, ainsi que quand elle doit être utilisée et où elle est applicable.

Par conséquent, nous devons minimiser les aspects négatifs lors d'une intervention éducative et favoriser les aspects de construction de la paix. Cette formation a renforcé mes connaissances en matière d'ESC ; elle m'a donné les outils, la méthodologie et les procédures nécessaires pour animer un atelier ESC.  Je suis maintenant en mesure d'animer une formation. L'utilisation des stratégies de l’ESC donnera une chance égale à tous les enfants, y compris les réfugiés et les personnes déplacées, d'avoir accès à une éducation inclusive pendant une situation d'urgence, de faire une bonne sélection des enseignant.e.s dans la communauté afin de promouvoir l'égalité des droits à l'éducation et de maximiser la paix. 

       3. Leçons tirées

L'atelier ESC ne peut être réalisé sans la documentation de l'INEE, tant pour les facilitateurs et facilitatrices que pour les participants.

Les modules ESC sont jusqu'à présent réservés aux acteurs (humanitaires et étatiques) qui travaillent pour l'éducation des enfants affectés en situations d'urgence.

La meilleure façon d'éviter les conflits qui peuvent survenir en raison d'une assistance éducative donnée est de pratiquer les stratégies ESC dans nos interventions.

       4. Biographie

J'ai appris la pédagogie appliquée au département de l'éducation de l'école normale de Goma, en RDC, appelée en français "Institut supérieur pédagogique" (ISP). Je suis donc professeur et j'ai enseigné dans plusieurs écoles secondaires.

J'ai vécu des déplacements internes pendant plus de six mois en 1996. Je suis également réfugié dans un de nos pays voisins depuis un an. J'ai participé à plusieurs ateliers liés à l'éducation en situation d'urgence et j'ai travaillé pendant plus de quinze ans dans ce domaine. Je sais vraiment ce que signifient la crise et l'éducation en situation d'urgence.

Edmond Buchana Shamba