Le droit à une éducation sûre et de qualité reste inaccessible pour des millions d'enfants au Cameroun

Les conflits armés constituent l'un des obstacles les plus dévastateurs à l'éducation. Les écoles et les universités - lieux de développement et de cohésion sociale - sont attaquées pour répandre la peur, puis fermées ou abandonnées en raison de l'insécurité et du dysfonctionnement. Face à une telle menace, les enfants, les étudiants et les enseignants sont privés de leur droit d'accéder à une éducation de qualité.

En raison de l’impact des trois crises humanitaires qui touchent le Cameroun, dont l’épidémie de choléra et les inondations récurentes dans l’Extrême-Nord, 1,4 million d’enfants en âge scolaire ont besoin d’une aide humanitaire en matière d’éducation en 2023. Ces besoins sont causées et exacerbées principalement par les défis structurels du secteur de l’éducation, notamment la violence, les menaces et les attaques contre les écoles. Dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, environ 482 000 enfants en âge scolaire, dont 366 654 déplacés internes, ont besoin d’une aide humanitaire. Dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, on estime que 667 000 enfants en âge scolaire ont besoin d'une aide humanitaire, dont 367 000 déplacés internes.

À la fin de l'année scolaire 2022-23, des milliers d'écoles étaient fermées au Cameroun, soit parce qu'elles étaient la cible directe d'attaques de groupes armés non étatiques (GANE), soit parce que les enseignants ont fui, ne laissant personne pour enseigner, soit parce que les parents sont trop effrayés pour envoyer leurs enfants à l'école ou sont eux-mêmes dans un processus de déplacements forcés répétés vers des zones plus sûres. La propagation des conflits a un effet de plus en plus dévastateur sur l'accès et la continuité de l'apprentissage, affectant l'avenir de générations entières d'enfants. Des exemples illustratifs montrent qu'entre 2020 et 2021, le Cameroun a enregistré 145 attaques d'écoles, avec 263 élèves et éducateurs blessés, ainsi que des violences sexuelles à l'école ou sur le chemin de l'école.

Le nombre d'enfants non scolarisés au Cameroun s'élèvait à 346 513 en 2019. Pour les enfants déplacés de force, l'accès à l'éducation est encore plus difficile. En 2022, les attaques contre les écoles et les infrastructures éducatives se sont poursuivies à un rythme similaire à celui des années précédentes, compromettant gravement le fonctionnement du système éducatif dans les principales zones de crise du pays.

Les attaques, qui impliquent souvent des tirs d'armes à feu, des meurtres, des incendies criminels et des enlèvements, ont entraîné la fermeture de 68 % et 39 % des écoles dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, ce qui porte à 2 245 le nombre total d'écoles qui ne fonctionnent toujours pas dans ces deux régions en raison de la violence.

Informação sobre o Recurso

Cover

Tipo de Recurso

Déclaration de plaidoyer

Publicado

Publicado por

Education Cannot Wait (ECW), Conseil Norvégien pour les réfugiés (NRC)

Criado por

Education Sans Délai

Tema(s)

Attaques sur l'éducation

Zona geográfica de enfoque

Cameroun