Article de journal

Commentaires : Pêcher dans le désert : renforcer le développement durable à travers l’éducation supérieure dans le camps de personnes réfugiées de Kakuma

Dans ce commentaire, Paul O’Keeffe parle avec Dieu Merci Luundo, le fondateur du Vijana Twaweza Youth Club dans le camp de personnes réfugiées de Kakuma. Dieu Merci Luundo explique comment il a transformé les cours de l’université de Genève à Kakuma auxquels il avait assisté, sur les droits humains et sur la santé mondiale, en actions communautaires. Le Vijana Twaweza Youth Club, qui avait débuté par un effort isolé de Dieu Merci Luundo pour élever des poissons dans un petit étang et cultiver des légumes dans un jardin modeste, a vu le nombre de ses membres et ses domaines d’activité s’accroître, au point de devenir un programme reconnu à l’échelle internationale, primé dans la lutte contre le changement climatique et la malnutrition à Kakuma.

DOI:vhttps://doi.org/10.33682/yww9-3uhq

Information sur les Ressources

Publié

Publié par

Journal on Education in Emergencies (JEiE)

Écrit par

Dieu Merci Luundo, interviewé par Paul O’Keeffe

Thème(s)

Changement Climatique
Alimentation et nutrition
Adolescents et jeunes
Plaidoyer

Zone géographique d'intérêt

Kenya